le portail de la science politique française

rechercher

Congrès 2017

Partenaires

Le 14ème Congrès de l’AFSP se déroulera du 10 au 12 juillet 2017 à Montpellier dans les locaux de la Faculté de Droit et de Science politique de l’Université de Montpellier, organisé en partenariat scientifique avec le CEPEL et le CIRAD avec le soutien financier de plusieurs autres partenaires financiers et sponsors.

Faculté de Droit et de Science Politique de l’Université de Montpellier

Les origines de la Faculté de Droit de Montpellier remontent au XIIème siècle, époque où Placentin enseignait le droit à MONTPELLIER.
L’ Université, dont la création a été officialisée par la bulle pontificale « Quia sapientia » du 26 octobre 1289, compte parmi la première génération des Universités du Moyen-Age.
A cette époque, on ne recensait en Europe qu’une quinzaine d’Universités. Les maîtres et les étudiants avaient alors l’habitude d’aller d’une Université à une autre, donnant déjà une réalité à l’Europe de la culture et du droit.
A travers les siècles, » l’Université des lois » devenue » École de Droit » puis » Faculté de Droit et Science politique » de Montpellier, est restée fidèle à sa vocation originaire. Elle a formé des générations de juristes provenant de tous les pays et issus de toutes les cultures.
C’est ainsi que se sont forgées sa renommée scientifique, sa réputation internationale et ses ambitions dans ce domaine.
La Faculté de droit et science politique de Montpellier, c’est aujourd’hui plus de 6 000 étudiants, 120 enseignants-chercheurs rattachés, dont : 49 professeurs des Universités, 56 maîtres de conférences, 15 autres enseignants (PRAG, ATER, PRCE…), plus de 70 personnels IATS et des membres du CNRS, 10 chercheurs et 5 administratifs.
Le département de science politique de l’Université de Montpellier qui a été créé en 1999 par Paul Alliès, professeur de science politique, est dirigé depuis 2014 par Jean Joana, professeur de science politique. Il compte aujourd’hui : 12 enseignants-chercheurs, 4 chercheurs CNRS, 1 professeur associé, 2 attachés temporaires d’enseignement et de recherche, 3 contractuels doctorants et 17 doctorants.
Associé au CEPEL (Centre d’études politiques de l’Europe Latine, UMR 5112), le département constitue aujourd’hui l’un des principaux pôles d’enseignement en science politique du Sud de la France. Il a fait la preuve de son dynamisme et de sa capacité d’attraction en enregistrant au cours de ces trois dernières années un triplement de ses effectifs étudiants en L3 et en M1.
Avec la création en 2012 d’une L1 et en 2013 d’une L2, il offre désormais une formation complète en science politique, de la première année de licence au doctorat, en passant par ses quatre M2 (1 M2 recherche, 3 M2 professionnels), pour un total d’environ 500 étudiants.

https://science-politique.edu.umontpellier.fr/

CEPEL / CNRS UMR 5112

Fondé en 1983, le Centre d’Études Politiques de l’Europe Latine (CEPEL) est le seul laboratoire de science politique du sud-est de la France. Cette unité mixte de recherche du CNRS (UMR 5112) est hébergée par l’Université de Montpellier.
Ses travaux portent sur l’analyse comparée de la transformation des modes de gouvernement des démocraties. Originellement centrée sur l’aire géographique de l’Europe du Sud, le CEPEL a étendu l’aire de ces compétences au « grand sud » et à l’Amérique de nord.
Les thématiques de recherche pour la période 2015-2019 sont :
• la recomposition de la gouvernance démocratique;
• les transformations des comportements citoyens ;
• la santé publique et le développement durable : nouveaux enjeux de gouvernement.
Son équipe comprend : 4 chercheurs CNRS, 13 enseignants-chercheurs, 4 personnels administratifs et 15 doctorants. Elle est dirigée par William Genieys, directeur de recherche CNRS, prix d’excellence en science politique de la Fondation M. Dogan AFSP (2013).
Le CEPEL est laboratoire de soutien au Master Recherche bilingue « Comparative Politics and Public Policy » au sein de la faculté de droit et de science politique de l’Université de Montpellier. Il a ainsi formé 28 docteurs en science politique de plusieurs nationalités durant les 5 dernières années.
Depuis ses origines, l’unité s’inscrit principalement dans le champ de la science politique et est rattachée à la section 40 du comité national du CNRS. Le CEPEL a demandé et obtenu en 2016 un rattachement à la section 36 (Sociologie et science du droit) du CNRS.

http://cepel.edu.umontpellier.fr/

CIRAD

Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) est un centre de recherche français qui répond, avec les pays du Sud, aux enjeux internationaux de l’agriculture et du développement. Etablissement public à caractère industriel et commercial, le Cirad est placé sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère des Affaires étrangères et européennes. En partenariat avec les pays du Sud dans leur diversité, le Cirad produit et transmet de nouvelles connaissances, pour accompagner leur développement agricole et contribuer au débat sur les grands enjeux mondiaux de l’agronomie. Organisme de recherche finalisée, le Cirad établit sa programmation à partir des besoins du développement, du terrain au laboratoire, du local au planétaire.
Ses activités relèvent des sciences du vivant, des sciences sociales et des sciences de l’ingénieur appliquées à l’agriculture, à l’alimentation et aux territoires ruraux. Le Cirad s’engage au plus près des hommes et de la Terre sur des défis complexes et évolutifs : sécurité alimentaire, intensification écologique, maladies émergentes, devenir des agricultures des pays du Sud. Le Cirad concentre ses recherches autour de 6 axes scientifiques prioritaires. Il est présent en priorité dans le cadre de dispositifs de recherche en partenariat (25 dans le monde et 7 dans l’outre-mer français). Le Cirad dispose d’un réseau mondial de partenaires et de 12 directions régionales, à partir desquelles il mène des activités de coopération avec plus de 90 pays. Ses partenariats bilatéraux s’inscrivent dans des dynamiques multilatérales d’intérêt régional. En France métropolitaine, il met à la disposition de la communauté scientifique nationale et internationale un important dispositif de recherche et de formation situé principalement à Montpellier. Le Cirad est membre fondateur d’ Agreenium, le Consortium national pour l’agriculture, l’alimentation, la santé animale et l’environnement, et membre d ‘AllEnvi , l’Alliance nationale de recherche pour l’environnement.
Le Cirad c’est : 1800 agents, dont 800 chercheurs. Des activités en partenariat avec plus de 90 pays. 3 départements scientifiques : Systèmes biologiques (Bios), Performance des systèmes de production et de transformation tropicaux (Persyst), Environnement et sociétés (ES). 37 unités de recherche. 12 directions régionales en France métropolitaine, dans l’outre-mer français et à l’étranger. Une trentaine d’outils collectifs de recherche accessibles aux partenaires du Sud. Plus de 1,8 million d’euros consacrés à la formation doctorale ; 800 chercheurs et techniciens du monde entier accueillis et formés chaque année. Un budget de 203 millions d’euros en 2008.Le Cirad entretient des liens étroits avec les établissements d’enseignement supérieur, au Sud comme au Nord. Les chercheurs sont particulièrement impliqués dans la formation de doctorants et l’accueil de post-doctorants. Chaque année les chercheurs du Cirad encadrent directement plus de 300 doctorants, 60 % d’entre eux sont originaires d’un pays du Sud.
Le Cirad accompagne sa politique de formation doctorale par des actions incitatives et par des allocations de recherche destinées à des doctorants et des post-doctorants travaillant sur des sujets jugés stratégiques. En 2008, 40 doctorants ont bénéficié d’une allocation de recherche du Cirad. Par ailleurs, 240 doctorants ont bénéficié d’un appui financier pour le déroulement de leur thèse. L’appui est dispensé en terme de fonctionnement ou sous forme de bourse pour effectuer un séjour dans un laboratoire du Cirad. Au total, le Cirad consacre chaque année plus de 1,8 millions d’euros à la formation doctorale.

http://www.cirad.fr

Projet Montpellier Université d’Excellence (MUSE)

Le projet Montpellier Université d’Excellence (MUSE) a décroché en février 2017 la labellisation Initiatives – Science – Innovation – Territoires – Économie (I-SITE). Le Commissariat Général à l’Investissement (CGI) a décidé d’attribuer au projet porté par l’Université de Montpellier une dotation de 550 millions d’euros : 350 millions d’euros pour les nouvelles actions de MUSE et 200 millions pour pérenniser les LABEX. Une dotation à hauteur des financements IDEX.
Autour de l’Université de Montpellier, le projet implique, 10 organismes de recherche (BRGM-CEA-Cirad-CNRS-Ifremer-Inra-Inria-Inserm-IRD-Irstea), 4 écoles (ENSAM-ENSCM-EMA-SupAgro), 3 établissements de santé (CHU Montpellier-CHU Nîmes-Institut de Cancérologie de Montpellier) et une organisation internationale (CIHEAM-IAMM).
Le projet MUSE, le plus vaste projet scientifique jamais imaginé sur le site montpelliérain, de relever trois défis majeurs pour le XXIe siècle : nourrir, protéger et soigner. « En pariant sur la force de frappe de Montpellier dans le domaine des sciences du vivant, de l’environnement et de l’agriculture et apportant une réponse collective à ces trois défis interdépendants, MUSE a joué la carte gagnante » se félicite le président de l’Université de Montpellier, Philippe Augé. Par la recherche, la formation et l’innovation, MUSE va s’engager dans la conquête d’espaces scientifiques et économiques nouveaux et contribuera à la sécurité alimentaire, à la gestion durable des ressources naturelles et des écosystèmes ainsi qu’à l’amélioration des traitements des maladies infectieuses émergentes, des maladies chroniques et des cancers.
Riche de ses 6 000 scientifiques et de ses 50 000 étudiants, le projet MUSE bénéficie du soutien actif de la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée et de Montpellier Méditerranée Métropole
La création d’une université thématique de recherche internationalement reconnue capable d’entrainer dans une dynamique positive toutes les communautés scientifiques  (non seulement celles de l’agronomie, de l’écologie et de la biologie, mais aussi de la chimie, des sciences dures, de l’ingénierie et des sciences sociales) est en effet un atout stratégique pour le développement du territoire. Ce sont, en outre, plus de 150 partenaires qui ont soutenu MUSE dans la course à la labellisation et se sont engagés à s’investir davantage dans des partenariats université – entreprise : PME, grands groupes (dont cinq partenaires privilégiés : la Banque Populaire du Sud, BRL, Horiba, Invivo et MSD) et pôles de compétitivité (Derbi, Eau, Eurobiomed, Mer, Optitec, Qualiméditerranée et Trimatec). Objectifs : mettre sur pied des laboratoires communs de renommée mondiale, envoyer des équipes de recherche sur les campus, co-élaborer des enseignements adaptés aux enjeux de demain, co-construire des projets européens…

http://www.umontpellier.fr/articles/muse-le-projet-duniversite-dexcellence-porte-par-lum/

Agropolis Fondation

Agropolis Fondation a été fondée en 2007. Elle a pour objet de soutenir et de promouvoir le développement de projets de niveau international (programmes de recherche et de formation par la recherche) dans le domaine de l’agronomie et du développement durable, en s’intéressant aux problématiques du Nord comme du Sud. Elle soutient des projets de recherche, des postes et séjours de scientifiques doctorants, pré- et post-doctorants ou chercheurs confirmés (junior ou senior). Elle permet notamment à des scientifiques internationaux de venir travailler au sein du réseau scientifique de la Fondation à Montpellier, facilitant ainsi l’échange des connaissances et les collaborations internationales.
La Fondation est localisée à Montpellier, au cœur du pôle Agropolis International qui regroupe plus de 2 300 scientifiques -chercheurs et enseignants- en agronomie, alimentation, biodiversité et environnement, avec une ouverture spécifique sur les régions tropicales et méditerranéennes. Cette concentration de premier rang mondial est le fruit des efforts engagés par l’Etat français depuis les années 1970 pour regrouper à Montpellier l’ensemble des forces scientifiques spécialisées dans ces domaines.

http://www.agropolis-fondation.fr/

Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Née officiellement le 1er janvier 2016, la Grande Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée redessine les contours d’un des territoires le plus attractisf de France. C’est la 5e région la plus peuplée de France : 5 724 711 habitants (Insee, au 1er janvier 2014), soit 8,7 % de la population. Avec plus de 50 000 nouveaux habitants chaque année, la région verra sa population globale augmenter de 800 000 personnes d’ici 2030. Elle compte 3 départements, 4 565 communes et elle a le 5e PIB régional (150,397 milliards d’euros, soit 7,2 % du PIB national). Avec 35 grandes écoles, deux grandes universités à Toulouse et Montpellier ainsi que des sites universitaires répartis sur l’ensemble du territoire, elle accueille un total de 227 148 étudiants.
La Région possède des compétences majeures sur le développement économique, l’aménagement durable du territoire et les transports, qui ont été renforcées par la loi NOTRe d’août 2015. La Région est désormais la collectivité responsable du développement économique. Elle continue de gérer les lycées, les politiques d’apprentissage et de formation professionnelle, elle coordonne les services de l’orientation et participe au service public de l’emploi. La Région partage avec les autres collectivités locales la compétence sur la culture, le sport, la promotion des langues régionales, l’éducation populaire et le tourisme. Elle gère aussi depuis 2014 la grande majorité des fonds européens de développement régional, pour l’emploi et l’agriculture.

http://www.laregion.fr/

Conseil départemental de l’Hérault

D’une superficie de 6 101 km², l’Hérault compte 343 communes réparties sur 25 cantons et recense une population de plus d’un million d’habitants. Empreint d’histoire, ce territoire de caractère rural est marqué par le développement urbain. La diversité de paysages et de lieux participe à l’originalité et au charme du département de l’Hérault qui affectionne gastronomie et fêtes traditionnelles.
Le Conseil départemental, véritable institution de proximité, est géré par l’Assemblée départementale qui se compose de 50 conseillers départementaux soit 25 binômes élus représentant les 25 cantons de l’Hérault.

http://www.herault.fr/

Montpellier Méditerranée Métropole

Avec 31 communes et plus de 400 000 habitants, Montpellier Méditerranée Métropole participe au vaste mouvement de regroupement communal, urbain et périurbain, engagé dans toute la France. La Métropole, avec ses 31 communes est l’héritière d’une longue histoire. Marquée par les migrations, la richesse de ses activités économiques et culturelles, ce territoire est idéalement situé, au carrefour d’influences qui brassent toute la Méditerranée.

http://www.montpellier3m.fr/

Office de Tourisme et des Congrès de Montpellier Méditerranée Métropole

Ouvert 7 jours sur 7 et situé en plein cœur de ville, à la croisée de la Place de la Comédie, des allées de l’esplanade Charles de Gaulle, et du centre commercial du Polygone, l’Office de tourisme de Montpellier est le point de départ idéal pour partir à la découverte de la cité millénaire. Il met à votre disposition des informations touristiques et culturelles sur Montpellier et sa région : plans de ville, guides découverte, guides hébergement, agenda des fêtes et manifestations, programmes culturels complets…mais aussi de nombreuses listes d’informations pratiques (transports, commerces…). Son équipe multilingue aide dans l’organisation des séjours et apporte un conseil personnalisé en anglais, espagnol, allemand, italien, hollandais et japonais. Parmi ses nombreuses missions, il développe également le tourisme d’affaires par le biais du Bureau des Congrès et incite au partage d’expérience grâce aux réseaux sociaux.

http://www.montpellier-tourisme.fr/

Cave de l’Ormarine

Située au cœur de l’Occitanie, à quelques pas de la Méditerranée, la Cave de l’Ormarine, est née de l’union de 3 belles caves coopératives du Sud de la France : Pinet, Villeveyrac et Cournonterral. La diversité du terroir est propice à l’élaboration de vins de grande qualité sous diverses appellations : AOP Coteaux du Languedoc, AOP Muscat de Mireval, IGP Côtes de Thau, IGP Pays d’Oc, IGP Pays d’Hérault Collines de la Moure et la célèbre AOP Picpoul de Pinet, produit phare de la Cave.
Partenaire de la soirée cocktail du congrès.

http://www.cave-ormarine.com/fr/

Sciences Humaines

Sciences Humaines est un magazine de référence pour comprendre l’humain et la société à travers l’actualité des sciences humaines et sociales. Cette revue est destinée aux étudiants comme à toutes les personnes en formation. C’est un outil de veille et de connaissance pour ceux qui veulent comprendre le monde contemporain et ses transformations ou qui s’intéressent au comportement humain.

https://www.scienceshumaines.com/

Notre partenaire, la revue Sciences Humaines, propose un tarif préférentiel d’abonnement à tous les inscrits au Congrès :
1 an (11 N°) pour 29 € seulement. Afin de profiter dès maintenant de cette offre cliquez ICI.