le portail de la science politique française

rechercher

ST 83

Démocratie multiculturelle et citoyenneté défaillante ?

Multicultural Democracy and failed citizenship ?

 

Responsables scientifiques :

Claude Proeschel (Université de Lorraine, GSRL / EPHE-CNRS) Claude.proeschel@univ-lorraine.fr
Andrea Szukala (Université de Münster, Allemagne) andrea.szukala@uni-muenster.de

Les démocraties occidentales contemporaines connaissent aujourd’hui une mise en question de la citoyenneté, des identités globales et du sentiment d’appartenance au groupe national. Est particulièrement interrogée leur capacité à inclure l’ensemble des groupes de la société, obérant ainsi la possibilité pour tous les individus d’intégrer les valeurs de la nation, et, par conséquent, du fait d’un repli vers les valeurs des groupes, leur aptitude à devenir des citoyens actifs. Certaines études cherchent ainsi à identifier, dans les périodes très récentes, des « moments critiques » de l’intégration, par exemple concernant les adolescents migrants (Goerzig / Al-Hashimi 2014, Lahav / Perliger 2016)

C’est là en particulier la thèse de la citoyenneté défaillante (failed citizenship) développée par J. Banks, au sein de laquelle le rôle des institutions de socialisation politique et/ou culturelle est mis en avant, et plus particulièrement celui de l‘éducation à la citoyenneté, Banks attribuant notamment ce phénomène à une inadéquation des approches éducatives civiques avec les processus de transformation actuels. Sont ainsi remises en question les nouveaux programmes d’éducation civique et morale français, ou d’éducation aux valeurs britanniques.

S‘inscrivant en faux contre cette analyse, d’autres travaux (Jager / Mouritsen 2018) confèrent aux sociétés une capacité de résilience les rendant aptes aux adaptations nécessaire, au sein de programmes éducatifs chargés de politiques du vivre ensemble.

Nous souhaitons, au sein de cette session thématique, interroger ces différentes thèses.

Il s’agira tout d ‘abord , dans une volonté théorique mais aussi à partir de réflexions fondées sur des cas pratiques, d’examiner les conditions de possibilité aujourd’hui de valeurs communes , au sein de sociétés plurielles culturellement et éthiquement, et les conditions de leur appropriation par tous, face par exemple au constat de la non-participation de certains groupes, n’ayant pu débattre des termes de leur reconnaissance, à l’élaboration de l’espace public, et de ses valeurs (Gianni 2016).

Nous nous interrogerons ensuite sur le rôle de l ‘école, souligné par Banks, dans l’accès pour chacun à « the political efficacy, and higher levels of political engagement and participation ». (Banks, 2015) Dans la plupart des pays, la perception d’une érosion des normes partagées à l’école, et des difficultés de l’intégration citoyenne en résultant est mise en relation avec les conventions de la citoyenneté présentes dans les processus éducatifs, bien que de manière différente. Comment ce rôle se décline-t-il, en particulier, en fonction des modes nationaux de gouvernance éducative, souvent ancrés dans des récits idéaux et des philosophies civique et éducative (Lantheaume et Létourneau, 2016) ?

 

Contemporary Western democracies are now facing a questioning of citizenship, global identities and sense of belonging to the national group. Particularly questioned is their ability to include all groups in society, thus obviating the possibility for all individuals to integrate the values ​​of the nation, and, consequently, because of a retreat to the values ​​of groups, their ability to become active citizens. Some studies thus seek to identify, in very recent times, « critical moments » of integration, for example concerning migrant adolescents (Goerzig / Al-Hashimi 2014, Lahav / Perliger 2016)

This is particularly true for the thesis of failed citizenship developed by J. Banks, in which the role of institutions of political and / or cultural socialization is highlighted, and more particularly that of education. With regard to citizenship, Banks attributes this phenomenon in particular to a mismatch of civic educational approaches with current transformation processes. This brings into question the new French civic and moral education programs, or education for British values.

Criticizing this analysis, other works (Jaeger / Mouritsen 2018) give societies a capacity for resilience, making them suitable for the necessary adaptations, in educational programs charged with policies of living together.

In this thematic session, we wish to question these different theses approaches in a comparative mode.

First of all, our aim is, in a theoretical but also empirically based reflection referring to practical cases, to examine the conditions of possibility of common values within today’s culturally and ethically plural societies, and the conditions of their appropriation, for example with regard to the non-participation of certain groups, having been unable to discuss the terms of their recognition within the public space and its values ​​(Gianni, 2016) .

We will then examine the role of the school, emphasized by Banks, in the access of everyone to « the political efficacy and higher levels of political engagement and participation ». (Banks, 2015) In most countries, the perception of an erosion of shared norms at school, and the difficulties of the resulting integration of citizens, is related to the citizenship conventions present in many educational processes, although in different ways. How does this role play out, in particular, in terms of national modes of educational governance, often rooted in ideal narratives and civic and educational philosophies (Lantheaume / Létourneau, 2016)?

 

REFERENCES

Banks, J, Failed Citizenship and Transformative Civic Education, Educational Researcher, 20, 2017, p 1-12.

Gianni, Matteo, « Régulation et sécularisation de l’islam en Suisse. Une limitation de l’intégration démocratique des musulmans ? » in Barras, Amélie, Dermange, François, Nicolet, Sarah (dir), Réguler le religieux dans les sociétés libérales. Les nouveaux défis, Genève, Labor et Fides, 2016, p. 45-62.

Goerzig, Carolin; Al-Hashimi, Khaled,  Radicalization in Western Europe: Integration, Public Discourse and loss of identity among Muslim communities. Routledge, 2014.

Jaeger, Astrid; Mouritsen, Per Designing civic education for diverse societies. 2018. https://www.migrationpolicy.org/sites/default/files/publications/CivicEducationDiverseSocieties-FINALWEB.pdf.

Lahav, Gallya; Perliger, Arie, Immigrant integration, political radicalization and terrorism in Europe: some preliminary insights from the early millennium (2000–2010). Handbook on Migration and Social Policy, 2016, 265-289.

Morrice, Linda, Abyssal lines and cartographies of exclusion in migration and education: towards a reimagining. International Journal of Lifelong Education, 2018, S. 1-14.

Axe 1 / Education et compétence politique

Présidente : Andrea Szukala (Université de Münster)
Discutant : Reinhold Hedtke (Université de Bielefeld)

Igor Martinache (Université de Lille 2/CERAPS), Enseigner les sciences sociales au lycée pour corriger une citoyenneté « défaillante » ? Une comparaison franco-brésilienne.

Géraldine Bozec (Université Côte d’Azur, URMIS), Les tensions de l’éducation à la citoyenneté dans le contexte français

Keren Desmery (EPHE), Dans quelle mesure l’enseignement moral et civique en France pourrait-il éduquer à une « liberté responsable » ?

Axe 2 / Education et Intégration citoyenne, normes, méthodologies et pratiques

Présidente : Claude Proeschel (Université de Lorraine)
Discutante : Ines Michalowski (Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung)

Reinhold Hedtke (Université de Bielefeld), The multiple citizen and the school as a compromising device of citizenships

Sylvie Toscer Angot (Université Paris-Est Créteil, GSRL / EPHE-CNRS), Le cours de religion islamique à l’école en Allemagne : facteur d’intégration ou obstacle à l’intégration des élèves de confession musulmane?

Andrea Szukala (Université de Münster), The educational regulation of citizenship: Narratives of belonging and civic education

BOZEC Géraldine geraldine.bozec@unice.fr

DESMERY Keren kdesmery@gmail.com

HEDTKE Reinhold reinhold.hedtke@uni-bielefeld.de

MARTINACHE Igor igor.martinache@univ-lille.fr

MICHALOWSKI Ines ines.michalowski@wzb.eu

PROESCHEL Claude claude.proeschel@univ-lorraine.fr

SZUKALA Andrea andrea.szukala@uni-muenster.de

TOSCER-ANGOTAngot Sylvie, angot.sylvie@orange.fr