le portail de la science politique française

rechercher

Congrès 2019

ST GA « Normes et Justice »

Comparer les expériences et représentations des professionnels et usagers des services publics

Comparing professionals’ and public service users’ experiences and representations

 

ST du Groupe AFSP « Normes et justice »

Responsables scientifiques :

Laurence Dumoulin (CNRS/ PACTE, Sciences Po Grenoble) laurence.dumoulin@umrpacte.fr
Pierre Pozzi (CESDIP, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) pierre.pozzi@cesdip.fr
Cécile Vigour (CNRS/ CED, Sciences Po Bordeaux) c.vigour@sciencespobordeaux.fr

Cette section thématique vise à croiser de manière systématique les expériences et représentations des professionnels avec celles des usagers des services publics. Que nous apprend ce type de comparaison sur l’action publique, ses changements, et les défis auxquels elle est confrontée ? L’analyse des rapports professionnels / usagers interroge la socialisation aux normes étatiques et dispositifs infra et supra-étatiques, les conditions de mobilisation du droit ou les capacités de contournement et de négociation de ces règles. Comment les perceptions des services publics s’articulent-elles avec les représentations de l’ordre social, du politique, de l’Etat et des autres espaces de régulation ?

En sociologie de l’action publique comme en sociologie du droit, on observe depuis une vingtaine d’années un regain d’intérêt pour les usagers, destinataires ou publics. Ces travaux s’intéressent à la réception de l’action publique (Baudot et Revillard, 2014 ; Revillard, 2017) ; aux policy feedbacks ; aux expériences quotidiennes que les personnes font du droit – les legal consciousness studies (Ewick et Silbey, 1998), ou à la justice procédurale (Tyler, 2003). Ils s’ajoutent à de nombreux travaux sur les professionnels du droit et des administrations liées à l’exercice de la justice (Delpeuch et al., 2014), leurs activités, ethos et socialisations (Boigeol, 2013 ; Vanneuville, 2013).

En revanche, l’analyse conjointe des expériences et représentations des professionnels et des usagers en matière d’action publique, reste centrée sur des expériences restreintes. Les « relations au guichet » se focalisent sur leur caractère discrétionnaire (Lipsky, 2010) et sur les infléchissements, voire les discriminations qui en résultent (Weller, 1999 ; Spire, 2007 ; Mazouz, 2017). D’autres travaux portent sur la réception de l’action publique (Droit et société, Les relations police et population, 2017) ou les non-recours aux droits (Warin, 2016). Une recherche en cours étudie un large éventail de pratiques et rapports ordinaires des gouvernés à cinq services publics (Spire, 2016). D’autres travaux récents s’intéressent à la conscience du droit des acteurs ordinaires et des street-level bureaucrats et à leurs interactions (Hertogh, 2018).

En comparant les interactions (ou non) et les rapports différenciés des usagers aux services publics et aux professionnels qui y exercent, l’enjeu est d’expliquer les congruences et dissonances observées. Comment les expériences des services publics influencent-elles les représentations et pratiques des usagers et professionnels (fréquence ; caractère volontaire ou subi, ordinaire ou non…) ? Quelle part tient aux caractéristiques sociodémographiques des usagers ou de leurs familles (âge, sexe, diplôme, CSP, type d’emploi…) ? Dans quelle mesure les orientations politiques pèsent-elles sur les rapports aux services publics, ou leur mise en œuvre ? Enfin, quelles méthodes mobiliser ? Observer les interactions ; réaliser des entretiens ou questionnaires reprenant des cas similaires (« vignettes ») ? En l’absence de protocole d’enquête symétrique, comment limiter les biais ?

Sont attendues des communications fondées sur des matériaux empiriques qualitatifs ou quantitatifs. Elles peuvent comparer plusieurs professions, publics, secteurs à différentes échelles de l’action publique. Emanant du Groupe « Normes et justice », cet appel vise le système judiciaire sans exclure des propositions portant sur d’autres secteurs dès lors qu’elles éclairent ce dernier.

 

These panel aim at systematically comparing the experiences and representations of professionals and users of public services. What can be learnt from this type of comparison about public policy, and the challenges it faces? Analyzing the relationships between professionals, civil servants and users of public services addresses the issue of their socialization to state, supranational and infra-state norms. It also deals with legal mobilization, playing with the law or getting around the rules. How is perception of public services related to people’s representations of the social order, politics, state and any other forms of regulation?

For the last twenty years in public policy analysis and sociology of law, a new surge of interest in users, recipients and beneficiaries has emerged. Literature has been produced about public policy reception (Baudot & Revillard, 2014; Revillard, 2017); policy feedback; legal consciousness (Ewick & Silbey, 1998) and procedural justice (Tyler, 2003). That is in addition to the proliferous research on legal professions (Delpeuch & al., 2014), their activities, ethos and socializations (Boigeol, 2013; Vanneuville, 2013).

However, analysis of experiences and representations of professionals and users of public services remains rather limited. Street-level bureaucracy and its interaction with the public is centered on the discretion issue (Lipsky, 2010), or the issue of policy implementation and the discriminations that sometimes stems from it (Weller, 1999; Spire, 2007; Mazouz, 2017). Public policy reception is investigated (Droit et société, special issue on the relations between police and the population, 2017) and the non-take up of social benefits as well (Warin, 2016). An on-going research project is studying a large panel of practices and ordinary relationships between citizens and five public services (Spire, 2016). Other works deal with how ordinary people’s and street-level bureaucrats’ legal consciousness, interacts (Hertogh, 2018).

The aim of these two panels is to explain the similarities and differences observed when comparing the experiences and conceptions of some users of public services and some members of the professions delivering them. How do the diverse experiences of public services influence the representations and practices of users and civil servants (depending on if the interactions are frequent, voluntary, ordinary…)? Do the sociodemographic variables, such as age, sex, qualification, occupational or professional position, have an impact on the interaction between users and professionals delivering public policies? How far does political opinion shape the interaction between the public services, or the way they are delivered? Lastly, what methods should be used? Observations? Interviews or surveys including similar questions? If there is no symmetrical research design, how can bias be limited?

We welcome proposals based on qualitative or quantitative empirical materials. They may compare several occupations, professions, publics or sectors at different levels. As it is presented by the Standing Group on “Norms and justice”, this call revolves around the legal system, as well as other public sectors if they shed light on the legal system.

Axe 1 / Expériences comparées de justice

Présidence de séance et introduction : Laurence Dumoulin et Cécile Vigour

Adélaïde Bargeaud (SAGE, Université de Strasbourg), La fabrique de l’interrogatoire. Regards croisés des avocats, des gardés à vue et des policiers en garde à vue.

Jeanne Hersant (Pontificia Universidad Católica de Chile) et Fabiola Miranda Pérez (Universidad Alberto Hurtado), Etudier l’accès à la Justice au Chili. Retour sur une enquête collective multi-sites.

Fabien Jobard (CESDIP) et Bénédicte Laumond (Centre Marc Bloch), Justes retours ? Anciens usagers et anciens condamnés jugent des cas fictifs d’infractions.

Fabien Le Bonniec (Universidad Católica de Temuco, Chili), Chercher l’usager autochtone : de l’invisibilité de la différence culturelle dans les tribunaux aux rapports différenciés au droit des Mapuche du sud du Chili.

Cécile Vigour (CED, Sciences Po Bordeaux) et Sophie Lebastard (Sciences Po Bordeaux), Finalités des peines et fonctionnement de la justice : approche comparée des représentations de citoyens et magistrats français.

Discussion : Frédéric Ocqueteau (CESDIP)

Axe 2 / Droits et justice au regard des autres institutions étatiques

Présidence de séance : Pierre Pozzi

Emmanuel Blanchard (CESDIP, UVSQ, Sciences Po Saint-Germain-en-Laye), Des requêtes d’usagers traitées comme des suppliques d’indigènes (France-Algérie, années 1930).

Julia Dahlvik (FH Campus Wien University of Applied Sciences) et Axel Pohn-Weidinger (Université de Göttingen & Centre Georg Simmel EHESS), High official at street-level: a multi-method study on users and professionals of a public ombuds institution.

Thierry Delpeuch, Margarita Vassileva et François Bonnet (PACTE, CNRS), Les politiques nationales de lutte contre les violences conjugales et leurs effets sur la prise en charge des victimes par les intervenants de terrain.

Anne-Cécile Douillet (CERAPS, Université de Lille), La Justice est-elle une administration comme une autre ? Les rapports pratiques à la Justice dans les contentieux en matière de logement.

Cloé Ponzo (ERMES, Université Côte d’Azur), La transposition des relations police/population au sein des dispositifs de prévention de la délinquance juvénile : enquêter sur une conflictualité entre deux groupes.

Discussion : Jean-Marc Weller (LISIS, Université Paris-Est Marne-La-Vallée)

BARGEAUD Adélaïde a.bargeau@hotmail.fr

BLANCHARD Emmanuel blanchard@cesdip.fr

BONNET François francois.bonnet@umrpacte.fr

DAHLVIK Julia julia.dahlvik@fh-campuswien.ac.at

DELPEUCH Thierry thierry.delpeuch@umrpacte.fr

DOUILLET Anne-Cécile anne-cecile.douillet@univ-lille.fr

DUMOULIN Laurence laurence.dumoulin@umrpacte.fr

HERSANT Jeanne jeanne.hersant@uc.cl

JOBARD Fabien fabjob@cesdip.fr

LAUMOND Bénédicte laumond@cmb.hu-berlin.de

LEBASTARD Sophie sophie.lebastard@free.fr

LE BONNIEC Fabien fabien@uct.cl

PEREZ Fabiola Miranda fmiranda@uahurtado.cl

OCQUETEAU Frédéric ocqueteau@cesdip.fr

POHN-WEIDINGER Axel axel.pohnweidinger@uni-goettingen.de

PONZO Cloé cloe.ponzo@etu.univ-cotedazur.fr

POZZI Pierre pierre.pozzi@cesdip.fr

VASSILEVA Margarita margarita.vassileva@umrpacte.fr

VIGOUR Cécile c.vigour@sciencespobordeaux.fr

WELLER Jean-Marc jean-marc.weller@u-pem.fr