le portail de la science politique française

rechercher

ST 30

Genre et réformes de l’État

Gender and state-level reforms

 

Responsables scientifiques :

Marion Demonteil (IRISSO – Université Paris Dauphine) marion.demonteil@dauphine.psl.eu
Alban Jacquemart (IRISSO – Université Paris Dauphine) alban.jacquemart@dauphine.fr

 

Cette section thématique vise à comprendre comment le genre permet d’interroger la « réforme de l’État ». Si le dialogue entre analyse de l’action publique et études de genre s’est développé depuis les années 2000, il reste plus rarement mis à profit dans l’analyse des réformes de l’État. Les recherches qui prennent pour objet la remise en cause des dimensions constitutives des systèmes administratifs et des carrières des fonctionnaires se sont largement développées. Leurs analyses privilégient des questionnements en termes de changement institutionnel, de transformation des légitimités bureaucratiques, de transformation organisationnelle, ou encore de réagencement des rapports de pouvoir en particulier entre corps et professions dans l’État. Elles restent néanmoins le plus souvent appréhendées dans des perspectives aveugles au genre. Cette section thématique entend ainsi analyser les transformations de l’État à partir du genre dans deux directions principales : la façon dont le genre traverse le processus de mise à l’agenda et de mise en œuvre des transformations de l’État ; les effets genrés de ces politiques.

 

This thematic section aims at understanding how gender can interrogate « state-level reform ». While the dialogue between public policy analysis and gender studies has been developing since the 2000s, it remains more rarely put to use in the analysis of state-level reform. Research that investigate the questioning of the constitutive dimensions of administrative systems and civil servants’ careers has developed widely. Their analyses privilege questions in terms of institutional change, the transformation of bureaucratic legitimacies, organizational transformation, or the rearrangement of power relations, particularly between the corps of top public servants and professions in the state. However, they are still mostly gender-blind. This thematic section thus intends to analyze state transformations from a gender perspective in two main directions. First the way in which gender runs through the process of agenda-setting and implementing state transformations. Second the gendered effects of these policies.

Emma De Andreis (Université Paris 1, CESSP-CMH), Moderniser l’État « par le haut » : le lobbying pro-quotas des femmes dirigeantes.

Audrey Harroche (Sciences Po, CSO), Le genre de l’excellence dans l’enseignement supérieur et la recherche.

Olivier Quéré (Université de Haute Alsace, SAGE), « Elle n’a pas l’étoffe du cadre ». Prescriptions de rôle et carrières des femmes dans la catégorie A de la fonction publique d’État.

Suzanne Quintin (Université Rennes 2, Arènes), La réception des politiques d’égalité professionnelle par les agents dits « d’exécution ». Une approche ethnographique de trois services municipaux.

Discussion : Marion Demonteil (Université Paris-Dauphine, IRISSO) et Alban Jacquemart (Université Paris-Dauphine, IRISSO)

DE ANDREIS Emma emmadea@hotmail.fr

DEMONTEIL Marion marion.demonteil@dauphine.psl.eu

HARROCHE Audrey audrey.harroche@sciencespo.fr

JACQUEMART Alban alban.jacquemart@dauphine.psl.eu

QUERE Olivier olivier.quere@uha.fr

QUINTIN Suzanne suzanne.quintin@univ-rennes2.fr