le portail de la science politique française

rechercher

ST 46

Production des savoirs académiques et experts pour l’action publique environnementale

Production of academic and expert knowledge for environmental policymaking

 

Responsables scientifiques :

Charlotte Halpern (Centre d’études européennes et de politique comparée, Sciences Po) charlotte.halpern@sciencespo.fr
Philippe Zittoun (LAET-ENTPE, Université de Lyon) pzittoun@gmail.com

 

L’une des caractéristiques majeures des questions écologiques, dans nombre d’Etats et à tous les niveaux de gouvernement, est d’articuler la production des savoirs académiques et experts, la mise à l’agenda des problèmes, la montée en puissance d’un paradigme dominant de l’anthropocène, la définition des causes et des problèmes au cours des mobilisations qui se manifestent dans les rues, sur les réseaux sociaux, dans les urnes et devant les tribunaux  et la multiplication des politiques publiques visant à atteindre la neutralité carbone à horizon 2050. On ne manque ainsi pas de travaux pour rendre compte de la façon dont les dramaturgies du risque déployés par des lanceurs d’alerte sont arrivés à mettre à l’agenda un paradigme Anthropocène ni sur le décalage qui s’opère avec la façon dont les politiques publiques s’enlisent le plus souvent dans des affrontements sectoriels, des chemins de dépendances et des enjeux concurrents et ne sont jamais à la hauteur des enjeux que déploient les entrepreneurs de cause. Si la sociologie et la science politique ont su largement décrypter ces dynamiques autour des agendas, médiatiques et gouvernementaux, des politiques publiques, elles laissent en chantier la question des savoirs pour les politiques publiques, la façon dont ils mutent et se transforment au gré des circulations, des tensions et des critiques auxquels ils résistent, des enrôlements auxquels ils contribuent, des scènes qu’ils traversent et des changements de politiques publiques qu’ils produisent.

A la suite de la réflexion initiée dans l’ouvrage Policy Analysis in France et en lien avec le travail collectif initié au sein du Centre des politiques de la terre, nous proposons d’organiser cette ST autour de la production de savoirs pour l’action publique (policy analysis) afin de réinterroger les processus de fabrique et de transformations des politiques publiques (policy studies). Il s’agit tout particulièrement de se demander comment la Policy analysis, en tant que type de savoir spécifique, historiquement concentrée en France au sein de l’appareil d’Etat et produite par des grands corps spécialisés ou des professions spécialisées, se saisit de l’ensemble des problèmes posés par les urgences climatiques et écologiques définis dans les scènes académiques et expertes, et le transforme en solution acceptable.

Dans cette perspective nous invitions les propositions de communication qui portent sur la problématique ci-dessus. La participation de jeunes chercheur.e.s sera particulièrement encouragée. Les propositions qui se saisissent l’un ou l’autre des questionnements suivants sont attendues :

  1. Celles proposant de discuter empiriquement ce travail de production d’un savoir spécifique « pour » l’action publique. Celui-ci consiste notamment à rediscuter de problèmes souvent insolubles, à les redéfinir pour les rendre gouvernables, à les domestiquer pour assurer leur compatibilité avec le répertoire d’instruments et d’actions disponibles, à les transformer pour mobiliser les entrepreneurs de cause et former des coalitions, et à l’accompagner d’une redéfinition des futurs possibles légitimant les gouvernements dans leur capacité à agir.
  2. Les propositions visant à discuter théoriquement de la façon dont s’organise, à travers les discussions et les disputes sur la production du savoir pour les politiques publiques, des allers-retours entre production du savoir sur et pour les politiques publiques. Ce questionnement permettra d’identifier d’éventuels angles morts propres à la discipline, d’explorer les propositions de renouvellement en cours, grâce au développement de méthodes et l’accès à de nouvelles données, par le biais de croisements trans- et interdisciplinaires, y compris avec les sciences naturelles et du vivant.

 

One of the major characteristics of ecological issues, across political contexts and levels of government, lies in the strong interconnexion between expert and academic knowledge production, the agenda setting of problems, the rise of the Anthropocene paradigm, the definition of causes and problems during the mobilizations taking place in the streets, on social networks, during elections and in courts, as well as the sedimentation of public policies aimed at achieving carbon neutrality by 2050. In this regard, a substantial amount of academic work accounts for the way in which risk dramaturgies deployed by whistleblowers have managed to put the Anthropocene paradigm on the agenda or on the discrepancy at play with the way in which public policies fail to overcome sectoral clashes, paths dependency and competing issues and are never up to the challenges deployed by cause entrepreneurs. Sociology and political science research have been able to decipher these dynamics pertaining to the setting of the media and the institutional policy agendas, knowledge production for public policies, the way in which it mutates and transforms according to circulations, tensions and criticisms, the enlistments to which they contribute, the arenas they navigate and the changes in public policies they produce, are yet to be examined.

Drawing on the book Policy Analysis in France and in close relationship with the work achieved within the Centre des politiques de la terre, we propose to organize this ST around the production of knowledge for public action (policy analysis) in order to re-examine public policy processes and transformations (policy studies). More particularly, it considers how Policy analysis, as a specific type of knowledge, historically concentrated in the French context  within the state apparatus and produced by large specialized bureaucracies or professions, takes up the ecological and climate problems, as framed and discussed in the academic and expert scenes, and transforms them into acceptable policy solutions.

The participation of young researchers will be particularly encouraged. Proposals addressing one or the other of the following questions are welcome :

  1. The production of policy analysis, which consists in putting insoluble problems back onto the agenda, redefining them to make them governable, domesticating them to ensure their compatibility with the repertoire of instruments and actions available, transforming them into vehicles for recruiting problem owners and shaping coalitions, supporting the redefinition of possible futures and legitimizing governments in their capacity to act.
  2. A theoretical discussion addressing how discussions and disputes about policy analysis and the study of policy processes contribute to shaping both knowledge production dynamics. This will also allow to identify possible analytical and conceptual blind spots, as well as to explore existing attempts at revisiting them thanks to the development of new methods and datasets, as well as through interdisciplinary cross-fertilization including natural sciences.

Axe 1 / La production de savoirs pour l’action publique environnementale

Discutante : Natalia Frozel Barros (EEP-UPEC/LIPHA) et discussion collective

Charlotte Halpern (Sciences Po, CEE), Philippe Zittoun, LAET-ENTPE, Université de Lyon, Production des savoirs académiques et experts pour l’action publique environnementale

Clémence Guimont (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Entre légitimation de la domination technique et dépolitisation. L’importation de la gestion savante au sein de l’action publique

Déborah Abhervé (LISIS, Université Gustave Eiffel), L’histoire environnementale, un levier pour l’action publique ?

Claire Duboscq (Sciences Po, CERI), Romain Leclercq (Université Paris et Sciences Po, Centre des Politiques de la Terre), Fabriquer l’action publique environnementale en dehors de l’Etat. Regards croisés sur la mise en expertise de l’eau – Sénégal/Colombie

Adèle Gaveau (Université de Lausanne), Traduire l’expertise climatique internationale du GIEC au sein des institutions politiques nationales (France et Suisse) 

Axe 2 / Production et circulation des savoirs académiques sur l’action publique environnementale 

Discutant : Jean-Noël Jouzel (CNRS, Sciences Po, CSO) et discussion collective

Alexis Aulagnier (C.E.Durkheim, IEP Bordeaux), Daniel Compagnon (C.E.Durkheim, IEP Bordeaux), Alice Mazeaud (LIENSS, La Rochelle Université), Andy Smith (C.E.Durkheim, IEP Bordeaux), Quels savoirs pour la territorialisation de l’action climatique locale ? Légitimation par les savoirs scientifiques et mobilisation de savoirs appliqués, encapsulés et standardisés

Maxime Algis (LISIS, Université Gustave Eiffel), Connaître les sols sans creuser : la reconversion des sols pollués de la plaine de Triel-Carrières-Chanteloup.

Emilie Counil (INED), Emmanuel Henry (Université Paris Dauphine – PSL), Quand les outils de quantification des risques de santé environnementale produisent ignorance et inaction

Anna Goubert (MESOPOLHIS, CNRS-AMU-Sciences Po Aix), Construire le futur de la Méditerranée : circulations et recompositions de savoirs académiques et experts « pour » l’action publique environnementale

ABHERVE Déborah deborah.abherve@asca-net.com

ALGIS Maxime maxime.algis@gmail.com

AULAGNIER Alexis alexis.aulagnier@gmail.com

COMPAGNON Daniel d.compagnon@sciencespobordeaux.fr

COUNIL Emilie emilie.counil@ined.fr

DUBOSCQ Claire claire.duboscq@sciencespo.fr

FROZEL BARROS Natália natalia.frozel-barros@u-pec.fr

GAVEAU Adèle adele.gaveau@unil.ch

GOUBERT Anna agoubert@planbleu.org

GUIMONT Clémence Clemence.Guimont@univ-paris1.fr

HALPERN Charlotte charlotte.halpern@sciencespo.fr

HENRY Emmanuel emmanuel.henry@dauphine.psl.eu

JOUZEL Jean-Noël jeannoel.jouzel@sciencespo.fr

LECLERCQ Romain romainleclercq2@gmail.com

MAZEAUD Alice alice.mazeaud01@univ-lr.fr

SMITH Andy a.smith@sciencespobordeaux.fr

ZITTOUN Philippe pzittoun@gmail.com