le portail de la science politique française

rechercher

ST 65

L’évolution des rapports Etats/Marchés au temps de la crise pandémique

The evolution of the States/Markets in times of the pandemic crisis

 

Responsables scientifiques :

Benjamin Lemoine (Irisso, Université de Dauphine) benjamin.lemoine@dauphine.fr
Ulrike Lepont (Centre d’études européennes, Sciences Po) ulrike.lepont@sciencespo.fr
Clément Fontan (Université catholique de Louvain) clement.fontan@uclouvain.be

Section thématique organisée par le groupe Régulations, marchés, capitalismes de l’AFSP.

 

La réponse des autorités publiques aux risques d’effondrement des systèmes économiques et financiers liés à la pandémie Covid-19 a soulevé une nouvelle fois des interrogations sur l’articulation entre marché et Etats au sein des économies contemporaines. D’un côté, l’intense mobilisation des instruments budgétaires, fiscaux et monétaires pour soutenir les économies confinées a atteint une ampleur inédite dans l’histoire contemporaine, dépassant même la réaction à la crise financière de 2007-2009. Ainsi, les représentants allemands au sein de l’Union Européenne ont franchi leur Rubicon en acceptant le principe d’une mutualisation des dettes au niveau européen tandis que les banquiers centraux étasuniens ont mis en œuvre des instruments monétaires inédits pour soutenir directement l’ensemble des acteurs économiques. Les États ont également mis en place des plans d’investissement massifs et réaffirmé non seulement le rôle pompier de l’Etat mais aussi son rôle moteur pour assurer la croissance à long terme. Comment interpréter ces évolutions ? S’agit-il d’une réarticulation en profondeur des rapports entre marchés et États ou, au contraire, d’une nouvelle itération d’un néo-libéralisme pragmatique où les autorités politiques se mobilisent pour défendre les intérêts du capital et de la finance quand ceux-ci sont mis à mal par les tendances structurelles de ces systèmes à rentrer en crise ? Par ailleurs, comment interpréter le rôle de la pandémie et de la crise économique qui s’en est suivi dans les évolutions observées : celle-ci a-t-elle provoqué de l’inédit ou est-elle venu poursuivre et amplifier des mouvements engagés depuis plusieurs années ?

Cette ST, organisée par le groupe d’activités « Régulations, marchés, capitalisme » de l’AFSP, propose d’engager la réflexion autour de ces questions qui interrogent l’évolution de l’articulation entre marchés et Etats.

 

The reaction of public authorities to the risks of collapse of economic and financial systems linked to the Covid-19 pandemic has once again raised questions about the relationship between market and states in contemporary economies. On the one hand, the mobilization of fiscal and monetary instruments to support confined economies has reached a unprecedented scope in contemporary history, exceeding the reaction to the financial crisis of 2007-2009. Thus, German representatives within the European Union have crossed the Rubicon by accepting the principle of a mutualization of debts at the European level, while American central bankers have implemented unprecedented monetary instruments to directly support all economic actors. States have also implemented massive investment plans and reaffirmed not only the fire-fighting role of the State but also its driving role in ensuring long-term growth. How should we interpret these developments? Is this a profound re-articulation of the relationship between markets and states or, on the contrary, a new iteration of a pragmatic neo-liberalism, in which political authorities react in order to defend the interests of capital and finance, when these are undermined by the structural tendencies of these systems to go into crisis? Furthermore, how can we interpret the role of the pandemic and the following economic crisis in these evolutions: did it trigger something new or did it continue and amplify trends that had started several years before?

This ST, organized by the AFSP’s « Regulations, Markets, Capitalism » activity group, proposes to initiate reflection on these questions of the current evolution of the relationship between markets and States.

Session 1

Ilias Alami (Uppsala University), State capitalist transformations and competition in high tech sectors. The case of France and Germany

Marine Doucet (Université Clermont-Auvergne), L’évolution des rapports États/Marchés au temps de la crise pandémique

Jean-Baptiste Paranthoën (Université Reims Champagne Ardennes), Quelle mise en œuvre du plan France relance ? Un « retour » paradoxale de l’État

Dmitry D. Volkov (Centre de recherches Europes-Eurasie (CREE), INALCO) , Relations État-marché pendant la crise du COVID-19 en Russie : secteur russe des TIC face aux contraintes institutionnelles et économiques internes

Session 2

Caroline Dufy (Sciences Po Bordeaux) , L’Etat au secours du marché ? Les interventions publiques sur le marché du blé dans la Russie contemporaine

Marek Naczyk (University of Oxford et Damien Piron, UCLouvain), Subvertir les fonds de pension en faveur du progrès. Vers un circuit socio-écologique de financement de la retraite par capitalisation

Pierre Wokuri (Centre d’études européennes et de politique comparée, Sciences Po), Covid-19 et industries énergétiques : choc majeur ou déstabilisation mineure ? Le cas des activités pétrolières en Ouganda et au Royaume-Uni

Jérôme Deyris (Université Paris Nanterre) et Tanguy Bonnet (Université Paris Nanterre), De la facturation électronique au verdissement de la politique monétaire. La place changeante du climat dans les discours de la Banque Centrale Européenne

ALAMI ilias.alami@maastrichtuniversity.nl

BONNET Tanguy

DEYRIS Jérôme jdeyris@parisnanterre.fr

DOUCET Marine marine.doucet@live.fr

DUFY Caroline c.dufy@sciencespobordeaux.fr

FONTAN Clément clement.fontan@uclouvain.be

LEMOINE Benjamin benjamin.lemoine@dauphine.fr

LEPONT Ulrike ulrike.lepont@sciencespo.fr

NACZYK Marek marek.naczyk@spi.ox.ac.uk

PARANTHOEN Jean-Baptiste jb.parant@yahoo.fr

PIRON Damien d.piron@uclouvain.be

VOLKOV Dmitry D. omid.volkov@gmail.com

WOKURI Pierre pierre.wokuri@sciencespo.fr