le portail de la science politique française

rechercher

camille DEJARDIN

profil


Docteur(e)


Paris II Panthéon-Assas / EHESS


Science politique



Philosophie et théorie politique


Mes recherches portent sur la théorie politique européenne du XIXe siècle à aujourd'hui, au confluent de la philosophie, de l'économie et des autres sciences sociales, dans le but d'identifier les mouvement doctrinaux explicites et les tendances de fond implicites qui ont marqué, pensé et catalysé l'évolution de la conception de la "chose commune", en particulier au sein du mouvement libéral, au cours des deux derniers siècles.
Face au brouillage voire à la péremption de nombreuses frontières habituelles de la théorie politique - utilitarisme et libéralisme, conservatisme et progressisme, droite et gauche... -, ma réflexion cherche à revenir aux sources de notre tradition européenne ainsi qu'à ses différentes appropriations majeures par les penseurs français, anglo-saxons et germaniques dans la période charnière qu'a été le XIXe siècle entre industrialisation inédite, démocratisation accrue et réactions protéiformes aux changements, afin de mieux appréhender le sens d'une pensée "progressiste" aujourd'hui.
En particulier, mon travail de doctorat s'est attaché à mettre en évidence les différentes influences ayant nourri la pensée syncrétique du théoricien politique, économiste et philosophe anglais John Stuart Mill, pour délimiter ce qui apparaît comme une branche "utopique" ou du moins exigeante et transversale du libéralisme, à même de fournir pour la période contemporaine des repères théoriques et normatifs dépassant les principaux clivages partisans.




« John Stuart Mill, libéral utopique », thèse de doctorat en Science politique sous la direction de Philippe Raynaud et Pierre Manent, université Paris II Panthéon-Assas, soutenue le 28 novembre 2018 avec les félicitations du jury.

« État stationnaire : de la hantise à l’urgence », Le Débat 2014/5 (no182), Gallimard, novembre-décembre 2014, 192 p., pp.156-164.