le portail de la science politique française

rechercher

Actualité

Colloque Sciences Po Lyon « Temporalité(s) politique(s) »

Sciences Po Lyon, partenaire institutionnel de l’AFSP, organise un colloque « Temporalité(s) politique(s). Autonomisation et rapport au temps des acteurs publics » les 30 novembre et 1er décembre 2017.

Ce colloque sera l’occasion de penser les formes de la construction d’une temporalité politique structurante et les articulations entre la grande variété des rapports aux temps propres à chaque type d’acteurs sociaux dans le monde politique, et ce temps a priori dominant du mandat électoral. A partir de travaux récents sur les temporalités politiques, ce rendez-vous devrait permettre d’approfondir la compréhension de cette dimension trop souvent naturalisée des formes du gouvernement. En saisissant les temps des politiques comme objets, comme enjeux et comme marqueurs, les communications auront à cœur de renouveler les questionnements sur les effets de la multiplicité des temps et des rapports aux temps, des rythmes, des cycles, des horizons et de leurs usages dans la mutation des démocraties contemporaines.

Plusieurs axes de réflexions seront proposés sur ces deux journées :

Les rapports au temps dans le travail politique

Les communications présenteront des enquêtes relatives aux usages des temporalités par des acteurs du monde politique dans l’exercice de leur travail. Les intervenants questionneront l’organisation des agendas d’élus, la spécificité des temps de campagne électorale dans une comparaison France/Grande Bretagne de 1997 à 2007 et pour les législative de 2017 dans l’est de la France. Ils aborderont également l’organisation du temps de travail des élus extra-métropolitains en Martinique, les enjeux de la gestion des routines et de l’urgence médiatique par les élus lors des visites du Salon de l’Agriculture, ou encore les opportunités politiques associées au gouvernement du graffiti et de l’art éphémère en zone urbaine.

Les institutions et les organisations saisies par les temporalités.

Plusieurs communications mobiliseront des questionnements de sociologie des institutions du travail et des organisations pour interroger l’usage, la maîtrise ou encore le travail du temps au sein des organisations. Les temporalités pourront alors envisagées à travers l’étude d’organismes publics comme le Pôle emploi, des Instituts régionaux d’administration, de l’OCDE, du Samu social ou bien de l’activité des travailleurs sociaux.

Le temps dans la construction des problèmes publics

Dans une perspective de sociologie de l’action publique, il s’agira également de repenser les espaces, acteurs et agents de la conception des problèmes publics en interrogeant leurs usages propres du temps politique. Les communicants aborderont les temporalités de la construction des problèmes publics à partir du cas des réfugiés syriens, de l’urgence climatique, des intermittents du spectacle ou encore de la manière avec laquelle sont appréhendés les risques sanitaires au moyens d’une remobilisation du temps passé.

Les calendriers de la décision politique

Des communications porteront en fin plus spécifiquement sur les jeux de calendriers dans l’action publique et les processus décisionnels en particulier. Elles interrogeront notamment la manière avec laquelle des élus locaux peuvent user de l’urgence pour dépolitiser la question métropolitaine, comment ils jouent de la pluralité des temporalités aux différents échelons politico-administratifs et transfrontalières dans la création de structures intercommunales en Haute-Savoie, des projets d’aménagement du territoire au Canada, de la gestion des déchets radioactifs ou encore celle de la fermeture des charbonnages de France.

Toutes les informations sur le colloque…

 

Si votre navigateur ne vous permet pas de visualier ce pdf, vous pouvez toujours le télécharger.