le portail de la science politique française

rechercher

Claudia ASTARITA


autre


Sciences Po - Campus Paris et Havre


Science politique



Etudes régionales et locales
Gouvernement et gouvernance
Politique comparée
Relations internationales
Sécurité internationale


Mes travaux de recherce les plus recentes portent sur le regard porté sur la Chine par ses étudiants ayant vécu à l'étranger, d'une part, et sur l'effet des excuses officielles sur la société civile, relayées au travers des médias, comme vecteur de réconciliation.
Le premier, « Overseas Students as Agents of Cosmopolitanism and Globalisation », financé par l’Université de Melbourne, étudie les changements au niveau de la vision, des connaissances et des valeurs des étudiants chinois qui étudient dans une université étrangère (dans ce cas, l'Université de Melbourne). L’objectif est de comprendre si cette expérience influence la manière dont ils perçoivent leur pays et celui où ils étudient, et si l’exposition a un système éducatif plus libre et transparent les encourage à se poser des questions sur leurs idées, et sur le bagage d’information acquis en Chine. Le deuxième, «Embedding the Apology in the Media: How Civil Society Contributes to Reconciliation», qui montre l'importance au Japon notamment du contexte d'après-guerre, fait l'objet d'un financement de la Fondation Toyota, octroyé seulement à 5% des candidatures. En particulier, ce projet étudie les liens entre les excuses officielles et le maintien de la paix. Dans le contexte d'après-guerre en Japon, Italie et Allemagne, il illustre le rôle crucial des médias et de la société civile influençant la mémoire collective tout en favorisant la réconciliation.




2021 : “Il Giappone si guarda allo specchio. Prende forma il dibattito sulle responsabilita della Seconda guerra mondiale”, Quaderni Asiatici, Vol. 132. [Japan looks at itself in the mirror. The complex debate on Second World War responsibilities].

July 2020: “Tōkyō 2020: un modello giapponese per il Secolo Asiatico”, in Da Tōkyō 1964 a Tōkyō 2020: come sono cambiati il Giappone e l’Asia orientale, Nuova Cultura, pp. 39-49. [Tokyo 2020: A Japanese Model for the Asian Century]

2020: “Australian media: new strategies to engage local Chinese communities”, Media International Australia, Vol.175. No. 1, pp.: 65-78, with A. Patience.

2020: “The Trap of an Official Apology. The Power of Civil Society in Promoting reconciliation», East Asia, Vol. 37, pp. 21–43.

2019: “Chinese Students in Australia: Generators of Cosmopolitanism, Evidence of Economic Necessity, or Agents of Political Influence?”, with S.K. Tok and A. Patience, Journal of Australian Studies, Vol. 43-3, pp. 317-332.

November 2018: “A New Frontier of West-China Competition: Academia and International Education”, IAI Commentaries 18|62

April 2018: “Untangling Northeast Asia's "Abnormal Equilibrium", IAI Commentaries 18|26.

January 2018, “La difficile convivenza di Cina e Russia in Asia Centrale”, in Rivista Marittima, Italian Ministry of Defence, Rome. [China and Russia in Central Asia: a difficult coexistence]

September 2017: Media, in Routledge Handbook of Civil Society in Asia, edited by A. Ogawa, Routledge.