le portail de la science politique française

rechercher

Actualité

Hybridation et différenciation des régimes politiques : un nouveau réseau de recherche pour en parler

Le groupe de recherche AFSP « Démocraties, autoritarismes » lance un appel à communications sur « Hybridation et différenciation des régimes politiques » pour l’atelier de 3h qu’il organisera lors des 2e Rencontres de la science politique début juillet à Nanterre. Lancé en juillet 2019 lors du congrès de Bordeaux, ce nouveau réseau de recherche propose d’étudier les rapports d’opposition (et de rapprochement) entre les deux grandes catégories de régimes – démocraties et autoritarismes – mais également leur typification interne. Il souhaite revenir sur la façon dont ces catégories se sont constituées et se sont transformées dans le temps (d’abord en philosophie politique, puis en droit et en science politique), tout en étant attentif aux nombreuses critiques dont elles sont l’objet. Il invite ainsi à travailler les divers critères de différenciation des régimes et leurs usages au cours de l’enquête. La date limite de l’appel à communications est fixée au 15 avril 2020.

 

Depuis la fin du XXe siècle, émergent en science politique de nouvelles catégories centrées sur l’hybridité des régimes. Leur multiplication – démocraties et autoritarismes « avec adjectifs », etc. – laisse entrevoir une complexification inédite des situations et des trajectoires politiques dans le monde, une impossibilité de se contenter des deux grandes catégories classiques et in fine leur mélange. Penser l’hybridité suppose alors de revenir sur les critères de différenciation des régimes et leur évolution.
Pourtant, l’idée d’une mixité des régimes politiques est bien antérieure et avait déjà été conceptualisée par Aristote. De même, par souci d’exhaustivité, la production quasi incessante de nouveaux qualificatifs permet de revenir sur les caractéristiques de distinction mais peut aussi conduire à une dilution des catégories.
Un tel constat implique d’inscrire la réflexion dans le temps long et de revenir sur les critères d’identification et de différenciation des régimes démocratiques et autoritaires. L’objectif est alors de saisir à la fois le caractère innovant ou non des travaux contemporains mais aussi la manière dont les chercheurs mettent à l’épreuve ces catégories dans leurs enquêtes. La session se déclinera alors en deux volets :
– Le premier rassemblera des analyses relevant de la théorie politique, de la philosophie et du droit constitutionnel qui portent un intérêt constant sur les critères de repérage des régimes politiques. Il s’agira de revenir sur les contributions des auteurs classiques, notamment ceux de l’entre deux-guerres (H. Kelsen, L. Loewenstein, H. O. Ziegler, E. Voegelin, etc.) mais également postérieurs – qui, avant les travaux de J. Linz (1964) sur l’autoritarisme, ont produit une littérature importante mais aujourd’hui peu utilisée sur le concept d’autocratie et sur les critères permettant de le distinguer de la démocratie.
– Le second portera sur la présentation d’enquêtes de terrain portant sur des situations politiques qui empruntent aux deux grandes catégories et qui posent des problèmes tant conceptuels que méthodologiques à l’analyse. L’enjeu ici sera de confronter les questionnements sur la qualification des régimes à la spécificité des terrains de recherche.
Cette double démarche permettra de croiser les points de vue par un dialogue entre disciplines : un sociologue discutera les travaux théoriques et un théoricien ou un juriste les recherches de terrain.

Nous invitons les personnes intéressées à présenter leurs recherches dans l’un ou l’autre des deux volets proposés ci-dessus à envoyer un résumé d’une demi-page ainsi qu’un courte biographie à l’adresse suivante : democratiesautoritarismes@gmail.com pour le 15 avril 2020.

 

Retrouver plus d’informations sur le Groupe AFSP « Démocraties, autoritarismes »

En savoir plus sur les Rencontres de la science politique des 2 et 3 juillet 2020 à Nanterre