le portail de la science politique française

rechercher

Groupes

Régulations, marchés, capitalisme

Ce groupe se propose d’être une plateforme visant à réunir des chercheur.se.s qui entendent mettre l’interdépendance entre politique et économie au cœur de leur analyse, afin de montrer la manière dont le politique modèle l’économique et/ou dont ce dernier affecte le premier. Nous encourageons les dialogues interdisciplinaires avec tous ceux qui s’intéressent à la dimension politique – c’est-à-dire relative au gouvernement des sociétés – des faits et des représentations économiques.

 

Sans constructions institutionnelles et régulation politique, les économies de marché n’auraient pas atteint leur niveau de complexité actuelle et leur centralité. Réciproquement, il paraît désormais difficile d’analyser une grande variété des sujets classiques de science politique – la formulation et la conduite des politiques publiques, la transformation de l’État, les entreprises, les mouvements sociaux ou les déterminations des comportements électoraux –  en ignorant les nouveaux modes d’agir et contraintes induites par la financiarisation des économies et sociétés capitalistes.
Si l’affirmation de l’interdépendance entre le politique et l’économique est au fondement de travaux pionniers des sciences sociales (de Karl Marx à Karl Polanyi en passant par Max Weber) et à la base de l’économie politique dont la tradition de recherche est restée vigoureuse dans de nombreux pays anglo-saxons, sa prise en compte et son analyse concrète dans des travaux de recherche est restée significativement sous-représentée dans le champ francophone des sciences politiques, jusqu’à un certain renouveau observé depuis quelques années et la constitution de groupes de recherche sur ce sujet.

En gardant en ligne de mire cette perspective, nous cherchons à établir un état des lieux des différentes approches et modes d’enquête disponibles afin de pour saisir les co-constructions entre économie et politique (Axe « L’atelier du politiste face à l’économie »). Cet état des lieux pourra prendre appui sur les thématiques centrales de l’économie politique (par exemple le capitalisme contemporain, la financiarisation de l’économie, la crise de 2007 et ses conséquences, le dérèglement et réchauffement climatique, etc.) afin de tracer des pistes de recherche empirique et théoriques futures
Nous cherchons aussi à présenter des terrains actuels et des résultats de recherches prenant pour objet ces économies politiques et politiques économiques en régime de routine ou en période de crise (Axe « Reconfigurations de l’économie politique légitime »). Les travaux présentés peuvent porter, dans une perspective de sociologie politique ou d’analyse des politiques publiques sur des institutions centrales de régulation des systèmes capitalistes financiarisés. Les auteur.e.s sont invités à étudier les acteurs et organisations de marché – groupes bancaires, firmes multinationales, cercles de réflexion et formes d’expertise situés à l’intersection de ces deux sphères. Nous encourageons aussi les travaux de théorie politique analysant les tensions entre les aspirations citoyennes à l’extension des procédures démocratiques et les exigences professionnelles exprimées par les acteurs de marché qui structurent nos sociétés.

 

Responsables scientifiques :

Juillet 2019 / CONGRES AFSP : Le groupe Régulations, marchés, capitalisme a organisé l’une des Sections thématiques du 15ème Congrès national de science politique.

Le groupe a proposé une section thématique intitulée « Economies politiques et politiques économiques » structurée autour de 3 panels animés par des présentations de doctorant.e.s et de post doctorant.e.s sur des thématiques d’économie politique spécifiques :
– Les constructions étatiques des marchés : concurrences bureaucratiques, données numériques
– Gouverner la crise de la zone euro : rendre (in)visible les transactions organisationnelles
– Administrer l’économie: écrire, compter, prescrirePour retrouver le programme détaillé des interventions…

Aucun événement organisé par ce groupe.