le portail de la science politique française

rechercher

Groupes

Savoirs, disciplines, pouvoirs

L’objet de ce groupe est de rassembler des chercheuses et chercheurs travaillant sur la manière dont des savoirs, savoir-faire et dispositifs contribuent à la construction, à l’entretien ou à la subversion des rapports de pouvoir. Il vise à faire se rencontrer sociologues de l’action publique, des institutions, des sciences et de l’expertise pour réfléchir aux conditions et modalités d’équipement des relations de pouvoir.

 

Centré sur les manières dont les rapports de pouvoir sont articulés à des savoirs, des techniques et des conduites, le groupe s’inscrit dans un ensemble de domaines et objets de recherche bien établis, qu’il s’agisse des travaux sur les savoirs de gouvernement, sur les instruments d’action publique, sur la disciplinarisation des conduites ou sur les différentes formes de résistance aux relations de pouvoir. En proposant de rassembler les chercheurs et chercheuses qui travaillent sur ces problématiques, le groupe veut être un lieu d’échanges et de débats tant sur les objets investigués, sur les questionnements mobilisés que sur les méthodes utilisées, et leur renouvellement. Les enquêtes empiriques, qualitatives ou quantitatives, nous semblent particulièrement propices pour alimenter les réflexions, de même qu’une attention à l’historicité des phénomènes étudiés, en ce qu’elle permet d’interroger l’évolution de la fabrication et de la consolidation des savoirs et dispositifs œuvrant à la production d’effets de pouvoir et de disciplinarisation.

Sans viser à l’exhaustivité, plusieurs axes de recherche peuvent être déclinés.

  • Le premier a trait à la place des savoirs dans la construction du politique, dans la production et l’entretien du pouvoir et des logiques de domination institutionnelles. Il renvoie à des questions relatives aux modalités de production des savoirs d’action publique ou de gouvernement au sein d’espaces divers (champs bureaucratique, politique, syndical, intellectuel, professionnels), aux conditions et processus qui permettent de rendre compte de leurs transformations, contestations, dévaluations.
  • Le second porte sur la matérialité des savoirs et leur inscription dans des instruments d’action publique, des supports de classement, d’évaluation, des architectures informationnelles ou des outils socio-cognitifs. L’analyse de ces dispositifs, dans leur pluralité, permet de réinterroger les processus d’étatisation, de mise en administration, de construction de problèmes publics ou d’identités politiques, administratives, professionnelles, etc.
  • Enfin, il s’agit de s’intéresser aux effets de la gouvernementalité « par le bas », en examinant les conditions et modalités de réceptions, d’appropriations, des disciplines et des savoirs qui façonnent l’espace politique. L’enjeu est ici d’approfondir le dialogue entre des approches sensibles aux processus de socialisation, d’acculturation et de réception et la sociologie de l’action publique. Cet axe ambitionne ainsi d’interroger empiriquement le processus de subjectivation et les effets du gouvernement en s’intéressant aux formes d’obéissance, de loyauté et de résistance.

 

Responsables scientifiques : 

Juillet 2019 / CONGRES AFSP : Le groupe Savoirs, disciplines, pouvoirs a organisé l’une des Sections thématiques du 15ème Congrès national de science politique.

Le groupe a proposé le 2 juillet 2019 une section thématique intitulée «Savoirs, disciplines, pouvoirs : disciplinarisation des conduites, politisation des savoirs savants » structurée autour de deux axes :
– Discipliner les conduites : logiques d’appropriation et formes de résistance
– Les revues et les collectifs savants comme espaces de politisation
Pour retrouver le programme détaillé des interventions…

2-3 Juillet 2020 / « Rencontres de la Science politique » / Nanterre :

Atelier en cours d’organisation

Aucun événement organisé par ce groupe.