le portail de la science politique française

rechercher

CM 1

Les formes alternatives de faire science politique ou la science politique hors les laboratoires

Alternative forms of making political science or political science outside research center

Responsables scientifiques :

Yves Déloye (Sciences Po Bordeaux, CED) y.deloye@sciencespobordeaux.fr
Alain Faure (CNRS, Sciences Po Grenoble, PACTE) alain.faure@sciencespo-grenoble.fr

Ces dernières années, la science politique a exploré d’autres formats de présentation et de valorisation des connaissances produites par les chercheur.es de la discipline. Au-delà des formats académiques consacrés (communications scientifiques, articles, monographies, rapports d’enquête…), des formes alternatives de diffusion du savoir scientifique sont l’objet d’expérimentations neuves (bande dessinée, documentaires, podcasts …). Autant de supports nouveaux qui seront au cœur de cette conversation méthodologique.

Comme d’autres disciplines des sciences humaines et sociales, la science politique a exploré ces dernières années d’autres formats de présentation et de valorisation des connaissances produites par les chercheur.es de la discipline. Au-delà des formats académiques consacrés (communications scientifiques, articles, monographies, rapports d’enquête…), des formes alternatives de diffusion du savoir scientifique sont l’objet d’expérimentations neuves. On peut songer, sans être ici exhaustif, à l’usage de la bande dessinée, à la production de documentaires, de podcasts ou encore de véritables films mais aussi à la rédaction de fictions littéraires (plus ou moins romancées), de carnets d’étonnements ou encore d’autobiographies de chercheurs qui entendent porter un témoignage, souvent décalé, sur leur vie académique. Autant de supports qui sont susceptibles d’ouvrir la science politique à d’autres publics, à d’autres formes de médiation scientifique. Il nous semble précieux de cartographier cet espace alternatif et d’identifier les enjeux tant épistémologiques que disciplinaires liés à ces pratiques qui renforcent l’utilité sociale de la discipline et son insertion dans la société.

Le module proposé sera organisé en deux temps : une première partie visera à la présentation réflexive d’expériences récentes de valorisation alternative de la discipline (4 à 5 présentations courtes ayant faits l’objet préalablement d’une présentation sur le site du Congrès). La seconde partie permettra d’engager le débat sur les apports et difficultés de cette forme alternative : quels en sont les enjeux ? quels en sont les motivations ? quels effets ont-elles sur la façon de dire le politique et son analyse savante ? quels sont les usages politiques, parfois militants, qui peuvent y être associés ? Autant de questions auxquelles la session entend apporter une première série de réponses et de réflexions.

 

Like other disciplines in the human and social sciences, political science has explored in recent years other formats for presenting and promoting the knowledge produced by researchers in the discipline. Beyond established academic formats (scientific communications, articles, monographs, investigation reports, etc.), alternative forms of dissemination of scientific knowledge are the subject of new experiments. We can think, without being exhaustive here, of the use of comics, the production of documentaries, podcasts, or even real films but also the writing of literary fiction (more or less fictionalized), notebooks of astonishment or even autobiographies of researchers who intend to bear testimony, often offbeat, on their academic life. So many supports that are likely to open political science to other audiences, to other forms of scientific mediation. It seems valuable to us to map this alternative space and to identify both the epistemological and disciplinary issues linked to these practices which reinforce the social usefulness of the discipline and its integration into society.

The proposed module will be organized in two stages: a first part will aim at the reflective presentation of recent experiences of alternative valorization of the discipline (4 or 5 short presentations having previously been the subject of a presentation on the Congress website). The second part will allow us to begin the debate on the contributions and difficulties of this alternative form: what are the issues ? what are the motivations ? what effects do they have on the way of speaking about politics and its scholarly analysis ? what are the political uses, sometimes militant, that can be associated with it ? So many questions to which the session intends to provide a first series of answers and reflections.

  • Fabien Jobard (CNRS, CESDIP) : L’apport de la bande dessinée à la vulgarisation scientifique.
    Fabien Jobard, politiste, spécialiste des questions de police, est récemment le co-auteur d’une BD (Global Police, Delcourt-Encrages, 2023) qui entend traiter de la « question policière dans le monde et l’histoire » pour reprendre le sous-titre. En savoir plus…
  • Camille Froidevaux-Metterie (Université de Reims) : La contribution du film documentaire à la recherche scientifique.
    Camille Froidevaux-Metterie, politiste et philosophe, autrice de nombreux opus sur la place du corps dans la pensée féministe, multiplie les formats de diffusion de sa pensée (roman, documentaires). Elle a été la conseillère scientifique des films Dans la jungle (sur les femmes dans la vie politique), Les mâles du siècle (sur ce que le féminisme a fait aux hommes, ou pas) et, récemment, Les petits mâles, un film d’éducation féministe destiné aux jeunes.
  • Marieke Louis (Sciences Po Grenoble, Centre Marc Bloch, Berlin) : La série de podcasts « Politistes dans la Cité » comme marqueur de l’évolution du répertoire d’action savante de l’AFSP.
    Politiste, spécialiste de relations internationales, Marieke Louis réalise pour l’AFSP la série (forte déjà de 32 épisodes) de podcasts « Politistes dans la cité » et a également contribué au lancement de Radio Marc Bloch, le podcast du Centre Marc Bloch. Elle s’intéresse à la manière dont le format podcast permet de diffuser et de valoriser de manière neuve les savoirs produits par la science politique et les sciences sociales en général et de réfléchir aux modes d’intervention des enseignant.e.s-chercheur.e.s dans l’espace public.
  • Bertrand Badie (Sciences Po Paris, CERI) : Le récit autobiographique comme retour réflexif sur une approche subjective des relations internationales.
    Spécialiste de relations internationales, Bertrand Badie est récemment l’auteur de deux ouvrages sur cette thématique : Vivre deux cultures. Comment peut-on naître franco-persan, Paris, Odile Jacob, 2022 et Pour une approche subjective des relations internationales, Paris Odile Jacob, 2023.
  • Emmanuel Taïeb (Sciences Po Lyon, Triangle) : Les séries comme nouveaux terrains de représentations politiques.
    Politiste travaillant sur les questions de visibilité de la violence et sur les séries politiques, Emmanuel Taïeb a lancé en 2020 La revue des séries (aux éditions Classiques Garnier), le site Saison.media, le podcast Intersaison et l’émission de radio Au Rayon Séries. Autant de lieux de réflexion collective sur l’écriture, la culture populaire et sur ce que les séries apportent à la science politique.

BADIE Bertrand bertrand.badie@sciencespo.fr

DÉLOYE Yves Déloye y.deloye@sciencespobordeaux.fr

FAURE Alain Faure alain.faure@sciencespo-grenoble.fr

FROIDEVAUX-METTERIE Camille cfroidevaux.metterie@free.fr

JOBARD Fabien fabjob@cesdip.fr

LOUIS Marieke marieke.louis@cmb.hu-berlin.de

TAÏEB Emmanuel emmanuel.taieb@sciencespo-lyon.fr