le portail de la science politique française

rechercher

Congrès 2017

Ateliers disciplinaires

Les Ateliers disciplinaires (AD) sont déclinées autour de plusieurs thématiques visant à permettre de débattre collectivement des conditions actuelles d’exercice du métier de politiste.

Les présentations détaillées des AD seront disponibles en ligne en avril 2017.

Deux créneaux d’ateliers sont positionnés dans le programme du congrès :
– le lundi 10 juillet 2017 de 17h45 à 19h15 (AD 1, AD 3 et AD 4)
– le mardi 11 juillet 2017 de 17h00 à 18h30 (AD 2, AD 5)

Rencontre-débat autour d’expériences menées par des chercheurs, de production et diffusion de savoir scientifique via des supports destinés au grand public : bande dessinée, docu-fiction, mise en scène théâtrale & muséographique.

Responsable
Emmanuelle Reungoat (Université de Montpellier, CEPEL) Emmanuelle.Reungoat@umontpellier.fr

 

Présentation

Cette rencontre réunit, pour échanger, différents chercheurs en sciences sociales ayant entrepris de diffuser leurs résultats de recherches au-delà de la sphère et des supports académiques proprement dits (revues, ouvrages et conférences), en recourant à des supports culturels adaptés au grand public, et en s’appuyant sur des collaborations avec des professionnels issus d’autres secteurs.
On évoquera en particulier le recours à la bande-dessinée, au documentaire-fiction ainsi qu’à l’exposition, la muséographie et à d’autres types d’écriture, notamment l’accompagnement de projet de mise en scène théâtrale.
Cette rencontre vise un double objectif.
Il s’agit de proposer une réflexion et un échange autour de ces différentes expériences.
On abordera les contextes de mise en place de ces projets, les conditions de leur réalisation, ainsi que leurs évolutions, difficultés et intérêts propres. On interrogera leurs enjeux, sur le plan scientifique et quant à la place des sciences sociales dans l’espace public.
A quelles conditions ce type de collaborations peuvent-elles se mettre en place ? Comment, pourquoi et à quelles conditions peut-on « mettre en scène » les résultats d’une enquête ? Quels réception et succès de diffusion ces supports connaissent-ils et vers quels publics ? Enfin, ces pratiques constituent-elles de nouvelles manières de « faire » des sciences sociales? Il s’agit, in fine, d’interroger les frontières professionnelles et le rôle du chercheur en sciences sociales.
Il s’agit également de contribuer à faire connaitre ces réalisations auprès du public et des enseignants-chercheurs pour lesquels ils peuvent constituer des outils de diversification des supports pédagogiques et de sensibilisation à la recherche scientifique. Organisée hors les murs, à 5min de l’Université en centre-ville, la rencontre sera ouverte au public et réalisée en partenariat avec la librairie Sauramps.

POPULARIZING SOCIAL SCIENCE
This workshop aims to bring together scholars who have been involved in extra-academic collaborations in order to promote scientific knowledge toward a larger audience and the general population. Experiences of the scholars invited include graphic novels, documentary film, theater production and museum exhibitions.
The purpose of the workshop is to open an exchange between scholars who have lead these experiences, others social scientists and non-academic individuals who will attend the event.
Various issues will be raised: The context and conditions of development of these projects, as well as their evolutions and difficulties. Why and how can we put scientific results into narrative forms and what does this story-telling do to the research, and maybe to the researchers? What do we know about their reception by the public? Based on these experiences, the workshop aims to open an exchange about the role of social scientists in the society.

 

Interventions

Yasmine Bouagga (Chargée de recherche, CNRS/Triangle).
Membre de l’association Socio en case, directrice de la collection de Bande-dessinées Sociorama chez Casterman et co-auteure, avec la dessinatrice Lisa Mandel, de la BD
Les nouvelles de la jungle de Calais, Sociorama, Casterman, 2017.  http://www.casterman.com/Bande-dessinee/Collections-series/sociorama

Camille Froidevaux-Metterie (Professeure de science politique à l’Université de Reims-IUF)
Co-auteure du docu-fiction Dans la jungle, issu de son enquête sur les Femmes en politique.
http://danslajungle.com/

Guillaume Mazeau (MCF en Histoire, Centre de recherche en histoire du 19è siècle/ IHTP)
En charge de la rénovation du parcours de visite et élaboration de la médiation du parcours consacré à la Révolution française, musée de la Conciergerie, Paris (2015-2016).
Collaborateur avec Joël Pommerat sur la création de la pièce Ca ira, Fin de Louis, Compagnie Louis Brouillard, saison 2016-2017.
http://www.nanterre-amandiers.com/2016-2017/ca-ira-1-fin-de-louis-reprise/

 

Horaire et lieu

mardi 11 juillet de 17h à 18h30
Salle Pétrarque, 2 Place Pétrarque, centre-ville historique de Montpellier (à 5 min à pied de l’Université)

Responsables
Nicolas Hubé (Université Paris 1, CESSP) nicolas.hube@univ-paris1.fr
Jérémie Nollet (Sciences-Po Toulouse, LaSSP) jeremie.nollet@sciencespo-toulouse.fr

 

Présentation

Depuis une dizaine d’années, les formations de niveau bac + 5 en communication politique, publique, institutionnelle et/ou corporate se multiplient dans les différents lieux de formation à la science politique, dans les IEP comme dans les Universités. Ces formations sont plébiscitées par les étudiants, comme en témoigne le nombre croissant de candidatures.
Le développement de ces formations présente un enjeu disciplinaire important pour la science politique. D’une part, ces formations se positionnent sur un marché des diplômes saturé par des disciplines et formations connexes : sciences de l’information et de la communication, journalisme, communication d’entreprise, écoles de commerce, écoles de marketing, école de publicité. Ces formations sont parfois à niveau post-bac, d’autres à niveau master. Certaines se déroulent dans des écoles privées d’enseignement (EFAP, ISCOM, etc.), d’autres dans des lieus de formation publique. D’autre part, elles font aussi souvent (et heureusement !) recours à des enseignants-chercheurs issus d’horizons disciplinaires divers. Par ailleurs, des enseignements sur la communication sont intégrés dans un grand nombre de masters de science politique.
Après deux ans de travaux, le groupe de projet COMPOL organise un moment d’échange sur les formations aux métiers de la communication politique, ou faisant une large part à ses approches. Alors que ces formations font rarement l’objet d’une réflexion collective sur les attendus de leur existence pour la science politique, il apparait utile de s’interroger sur la spécificité et la plus-value d’une formation à la communication en science politique.
Cet atelier a pour objectif de réunir différents politistes responsables ou les enseignants de ces formations au sein des universités et des Instituts d’études politiques, afin de confronter leurs expériences.

Les échanges aborderont quatre thèmes principaux :

  • La spécificité de ces formations dans des parcours de science politique (master de science politique, diplôme d’IEP), mais aussi l’intégration de cours de communication politique (et médias) dès les premières années de formation à la science politique
  • La dimension « professionnalisante » de ces formations : quels savoirs et savoir-faire ? Quel.le.s intervenant.e.s extérieur.e.s ? Quelles modalités pédagogiques et de stages ? Quels débouchés professionnels ?
  • La place de la recherche en science politique dans ces formations, à l’heure où les masters ont vocation à être indifférenciés.
  • L’évolution de ces formations avec la généralisation des outils numériques et de la communication digitale.

 

Interventions

Caroline Ollivier-Yaniv, Université Paris-Est, CEDITEC
Directrice du master « Communication politique et publique en France et en Europe »

Aurélia Troupel, Université Montpellier 1, CEPEL
Responsable du Master « Métiers des Etudes et du conseil » (M2CO)

Nicolas Kaciaf et Julien Boyadjian, IEP de Lille, CERAPS
Responsables de la majeure Communication publique et corporate

Jérémie Nollet, IEP Toulouse, LASSP
Coordonnateur du Parcours de spécialité « Communication » de Sciences-Po Toulouse

Nicolas Hubé, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CESSP
Responsable du M2 « Communication politique et institutionnel »

 

Horaire et lieu

lundi 10 juillet 2017 de 17h45 à 19h15
Bâtiment B2 / Amphi 001