le portail de la science politique française

rechercher

ST23

Coalitions Multi-niveaux d’action publique. Théorie et Méthode

Multi-level policy coalitions

Responsables scientifiques
Gilles Massardier (CIRAD, Montpellier) gilles.massardier@cirad.fr
Jérémy Robert (IFEA, Lima) Jeremy.robert@cnrs.fr

Cette section thématique s’inscrit dans la compréhension du policy making coalisé en proposant une discussion renouvelée des aspects théoriques et méthodologiques des coalitions de politiques publiques. Son objectif est en premier lieu d’en confronter des approches méthodologiques variées, menées à partir de terrains de recherche très différents, même s’il s’agit pourtant d’appréhender des phénomènes et situations relativement identiques.
Si les six présentations s’inspirent toutes de l’approche maintenant classique de Sabatier qui cherche à définir le rôle de groupes coalisés et fortement cohésifs dans la fabrique des politiques. Elles se focalisent cependant sur l’opérationnalisation de cette aproche tout en voulant préciser à la fois les aspects théoriques permettant d’intégrer des questions de recherche multiples (conflits, multi-niveaux, compromis, régimes politiques, logiques de controverses,…) mais aussi les aspects méthodologiques (mesure quantitatives des liens entre membres des coalitions, mesure de l’entrée des acteurs dans les coalitions, les logiques de fragmentations sectorielles, …). La section veut également aborder les limites de l’approche, mal ou peu abordées par la proposition de Sabatier. L’objectif est enfin de relater finement la mise en œuvre des enquêtes et définitions des univers à enquêter, ainsi que le jeu perpétuel sur les variables et critères déterminantes de la délimitation des coalitions par l’enquêteur, notamment sur la relation entre finesse de collecte des données et largesse du comparatisme entre terrains.
La section thématique s’organise en deux temps de trois présentations chacun. Le premier concerne les approches cognitives des coalitions multiniveaux alors que le second proposera une réflexion plus structurale de celles-ci.
Les trois premières présentations, tout en s’attachant à l’approche et aux méthodes cognitives (advocacy), cherche à les renouveler et à en comprendre les apports et limites. Au-delà de l’intérêt porté aux similitudes de conception d’une politique publique (deep core) entre les membres des coalitions, elles proposent d’appréhender la position des différents/la conception des différents acteurs avec leurs intérêts, les logiques de fragmentation sectorielles, les positions occupées dans les secteurs ou le champ politique, ou encore avec les ‘répertoires analogues de sens politiques’ par exemple. Les méthodes déployées sont diverses, de l’observation ethnographique aux archives et collectes de paroles d’acteurs.
Les trois interventions suivantes s’intéressent de leur côté aux coalitions multi-niveaux d’après une approche structurale. Elles interrogent la place des coalitions dans un espace structuré en dépassant l’ordre des interactions et où acteurs institutionnels et sociaux se positionnent de façon relationnelle et différentielle. Elles tentent de lier les approches cognitives de groupes coalisés (ACF, communautés épistémiques, etc.) à d’autres approches sociologiques : l’approche structurale des réseaux sociaux et de politiques publiques ; celles des niveaux multiples de politiques publiques et les changements d’échelles ; ou encore les principes d’une sociologie des champs, appliquée aux politiques publiques et au domaine administratif. Elles tentent également de lier les démarches qualitatives et quantitatives.

This thematic section is part of the understanding of the ‘coalized’ policy making by proposing a renewed discussion of theoretical and methodological aspects of policy coalitions approach. Its objective is first to confront various methodological approaches, based on very different research fieldworks, even if it is nevertheless to apprehend relatively similar phenomena and situations.
The six presentations are all inspired by Sabatier’s now classical approach, which seeks to define the role of highly cohesive groups in policy making. They focus however on the operationalization of this approach while at the same time wanting to clarify both the theoretical aspects, allowing to integrate multiple research questions (multi-levels, conflicts, compromises, political regimes, logics of controversies,…) but also the methodological aspects (quantitative measure of the links between members of coalitions, measure of the entry of the actors in the coalitions, the logics of sectoral fragmentation, defining the actors’ universes to be investigated…). The section also wants to assess the limits of the approach, poorly or not addressed by Sabatier’s proposal. The objective is finally to report the implementation of researches as well as the perpetual monitoring of the variables and determining criteria of the delimitation of the coalitions by the investigator, in particular on the relation between fineness of collection Data and broad comparability between fieldworks.
The thematic section is organized in two sets of three presentations each. The first concerns the cognitive approaches of multi-level coalitions, while the second proposes a more structural reflection about them.
The first three presentations, while focusing on the cognitive approach (‘advocacy’) and methods, seek to renew and understand their contributions and limitations. Beyond the interest in the similarities of the conception of a policy (‘deep core’) between the members of the coalitions, they propose to apprehend the policy representations of the different actors with their own interests, with the logics of sectors fragmentation, with the political field, or with ‘analogous repertoires of political meaning’, for example. The methods deployed are diverse, from ethnographic observation to archives and the collection of lyrics from actors.
The next three interventions are looking at multi-level coalitions based on a structural approach. They question the place of coalitions in a structured space by going beyond the order of coalitions’ interactions and where institutional and social actors’ social positions in a relational and differential way. They try to link the cognitive approaches of policy coalitions (ACF, epistemic communities, etc.) with other sociological approaches: the structural approach of social and policy networks; Those of multiple levels of public policy and policy scales change; or the principles of sociology of fields, applied to public policy and the administrative domain. They also attempt to link qualitative and quantitative approaches.

REFERENCES

MASSARDIER, G., POUPEAU, F., MAYAUX, P.-L., MERCIER, D., ROBERT J., COEURDRAY, M., CORTINAS, J., 2014. « Les coalitions multi-niveaux d’action publique. Un modèle interprétatif des conflits pour l’eau dans les Amériques. », Cahiers des IFRE, Fondation Maison des sciences de l’homme, Urbanisme et dérèglement climatique, pp. 63-80.
RIHOUX, Benoit, RAGIN, Charles C. (dir.), Configurational comparative methods: Qualitative Comparative analysis (QCA) and related techniques, SAGE, 2009
SABATIER, P. A., et JENKINS-SMITH, H. C., 1993. Policy Change and Learning: An Advocacy Coalition Approach. Westview Press.
WEIBLE, C.M., SABATIER, P.A. et McQUEEN, K., 2009. «Themes and Variations: Taking Stock of the Advocacy Coalition Framework », The Policy Studies Journal, Vol. 37, N°1, pp. 121-140

Introduction : Gilles Massardier (CIRAD, Montpellier), Jérémy Robert (IFEA, Lima) : Mise en discussion des théories, méthodes et limites des coalitions d’acteurs multi-niveaux

Axe 1 / APPROCHES ET METHODES COGNITIVES DES COALITIONS DE POLITIQUES PUBLIQUES

Damien Simonneau (Centre Emile Durkheim, Sciences Po Bordeaux), Comparer deux coalitions de cause pro-barrière en Israël et en Arizona (Etats-Unis)

Luis Rivera Velez (CERI, Sciences Po Paris), Une approche ethnographique des coalitions multi-niveaux. Le cas de la coalition réformatrice de la politique internationale des drogues

Cécile Cathelin (CIRAD), Des coalitions entre structures, intérêts et institutions. La politique des forêts privées du Costa Rica

Axe 2 / APPROCHES ET METHODES STRUCTURALES DES COALITIONS DE POLITIQUES PUBLIQUES

Gilles Massardier (CIRAD), Jérémy Robert (CNRS, IFEA), L’approche BlueGrass : tentative structurale et comparative d’analyse des coalitions multi-niveaux. Le cas des politiques de l’eau dans les Amériques

Jean-Pierre Le Bourhis (CURAPP, Université de Picardie), Joan Cortinas (UMI iglobes , CNRS -University of Arizona), Matthieu Grossetete (CARISM, Institut français de presse, Université Paris II), Renaud Hourcade (CRAPE, IEP de Rennes), Les coalitions d’acteurs au prisme d’une approche comparative. Méthode et résultats d’une analyse quali-comparative de régulations des pollutions toxiques.

Alexandre Faure (CRH, EHESS), La version intégrée de la Métropole du Grand Paris, résultat d’une coalition multi-niveaux structurelle

Gilles Massardier (CIRAD, Montpellier), Jérémy Robert (IFEA, Lima)

Introduction: mise en discussion des théories, méthodes et limites des coalitions d’acteurs multi-niveaux
Cette section thématique s’inscrit dans la compréhension du policy making coalisé en proposant une discussion renouvelée des aspects théoriques et méthodologiques des coalitions de politiques publiques. Son objectif est en premier lieu d’en confronter des approches méthodologiques, à partir de terrains de recherche très différents, même s’il s’agit pourtant d’appréhender des phénomènes et situations relativement identiques. Afin d’introduire les échanges, une mise au point des principaux cadrages théorique et méthodologique sur les coalitions permettra présenter les deux grands schémas d’analyse qui structurent la section : le premier orienté par une approche cognitive des coalitions, le second privilégiant une approche structurale. Sur cette base, les lignes de discussions seront précisées, à la fois concernant les aspects théoriques qui permettent d’intégrer des questions de recherche multiples (conflits, multi-niveaux, régimes politiques, logiques de controverses,…) mais aussi les aspects méthodologiques (mesure quantitatives des liens entre membres des coalitions, mesure de l’entrée des acteurs dans les coalitions, les logiques de fragmentations sectorielles, …).

Introduction: Discussion of theories, methods and limits of multi-level policy coalitions
This thematic section is part of a broader understanding of coalized policy making and offers a renewed discussion on public policy coalitions’ theoretical and methodological aspects. In a first place, it aims at comparing methodological approaches, conducted in extremely distinct fields of research, even though it consists in capturing rather identical situations and phenomenon. The clarification of the main theoretical and methodological frameworks on coalitions will introduce the two main analysis schemes that will structure the following section: the first will revolve around a cognitive approach while the second will emphasise a structural approach of coalitions. This will enable to specify the broad lines of the discussion, regarding both the theoretical aspects, which allow to include a multiplicity of research questions (conflicts, multi-level, political regime, controversy dynamics, …) and the methodological aspects (quantitative measures of the links among coalitions’ members, measure of the entrance of actors within a coalition, the rationales of sectorial fragmentation, …).

Damien Simonneau (Centre Emile Durkheim, Sciences Po Bordeaux)

Comparer deux coalitions de cause pro-barrière en Israël et en Arizona (Etats-Unis)
Cette communication aborde la conceptualisation d’acteurs pro-« barrière » en une coalition de cause, grâce aux outils élaborés par Paul A. Sabatier. Ce travail est au cœur de notre doctorat portant sur une comparaison des politiques de sécurité frontalière israélienne et états-unienne. Après avoir présenté les terrains, nous reviendrons sur, d’une part, l’apport de ce modèle à la description d’une opération de problématisation des mobilités par les acteurs pro-« barrière » conformément à leurs systèmes de représentations. D’autre part, nous questionnerons les limites de cette approche cognitive pour identifier les affrontements avec d’autres acteurs et pour comparer les modes d’actions de ces acteurs coalisés dans des arènes publiques au fonctionnement différent selon les systèmes politiques.

Comparing two coalitions of pro-fence actors in Israel and in Arizona (USA)
This paper addresses the conceptualization of pro-fence actors into advocacy coalitions (ACF), using the tools developed by Paul A. Sabatier. This work is central in my PhD research that compares Israeli and US border security policies. After presenting the fieldworks, I will deal with the ACF’s contribution to the description of an operation to problematize mobility according to representations by pro-fence actors. Then, I will question the limits of this cognitive approach in order to identify the confrontations with other actors and to compare modes of action of these coalitions in different public arenas according to their respective political systems.

Luis Rivera Velez (CERI, Sciences Po Paris)

Une approche ethnographique des coalitions multi-niveaux. Le cas de la coalition réformatrice de la politique internationale des drogues
Le secteur de la politique des drogues est multi-niveaux par excellence : les acteurs, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Etat, agissent simultanément sur l’échelle internationale et nationale, sur un domaine transsectoriel (santé, droits humains, sécurité). Depuis les années 1990, deux coalitions se sont confrontées dans la politique des drogues, les prohibitionnistes prônant un monde sans drogue et les adeptes de la réduction des risques prônant une approche sanitaire de l’usage des drogues. Or, depuis la fin des années 2000, une troisième coalition multi-niveau s’est créée, permettant de comprendre comment une telle coalition se forme et se comporte vis-à-vis des autres. Il s’agit de la coalition réformatrice, qui prône une approche pragmatique d’un monde avec drogues, notamment à travers la régulation des marchés.
Grâce à une approche ethnographique, basée sur une observation des débats internationaux sur la politique des drogues, cette communication montrera que (1) l’aspect cognitif est la pierre angulaire de la structuration des coalitions, même quand les discours publics des acteurs sont ambigus ; et que (2), la traduction des idées en instruments de politique publique est contingente à la situation de négociation entre coalitions. C’est la présence sur les lieux, qui solidifie la confiance avec les acteurs, qui permet au chercheur de comprendre les liens qui articulent la coalition multi-niveau, malgré sa difficulté à s’assumer publique et politiquement.

An ethnographic approach on multilevel coalitions. The drug policy reform coalition as case study
Drug policy is a multilevel policy domain: its actors, within and without the state, act simultaneously at international and national levels, on transversal issues (public health, human rights, security). Since the 1990s, two coalitions have confronted inside drug policy domain, the prohibitionist dreaming of a world without drugs, and the advocates of a harm reduction approach, calling for the prioritization of public health as central matter of drug use. However, at the end of the 2000s, a new multilevel coalition was crated, allowing the understanding of the creation and action of such a coalition. It is the coalition for a drug policy reform, calling for a pragmatic approach of a world with drugs, asking consequently for the regulation of the drug markets.
Thanks to an ethnographic approach of the international debates on drug policy, this presentation aims to (1) show that ideas are the pillar of structuration of a coalition, despite the public speeches and positions of the actors, and (2) that the translation of ideas into policies is contingent of the context of negotiation between the coalitions. Thus, it is the physical presence of the researcher in the moments of negotiation, and the trust that the repeated presence provokes, that have permitted the comprehension of how the multilevel coalition structures itself, despite a difficult public and political position.

Cécile Cathelin (CIRAD)

Des coalitions entre structures, intérêts et institutions. La politique des forêts privées du Costa Rica
La communication présente les résultats d’un travail doctoral sur la politique des forêts privées du Costa Rica et la mobilisation d’une approche du policymaking par les coalitions. Si l’approche de l’Advocacy Coalition Framework de Sabatier a constitué le point de départ théorique de cette recherche, l’enquête de terrain a permis d’en pointer quelques limites et de proposer plusieurs axes de réflexion. La prise en compte des variables institutionnelles, et notamment du régime politique, nous est apparue comme une piste heuristique, en résonnance avec les travaux de Weible. L’approche des coalitions peut également s’enrichir de l’analyse multi-niveaux des politiques publiques. La présentation s’attachera également à présenter le dispositif d’enquête et la méthodologie employée pour reconstituer les coalitions et leurs interactions au sein d’un régime politique particulier.

Coalitions between structures, interests and institutions. The private forest policy of Costa Rica
The paper presents the result of a PhD work about private forest policy in Costa Rica and the use of policymaking by coalitions’ approach. If Sabatier’s Advocacy Coalition Framework is the theoretical starting-point of this investigation, the field study allows us to point some limits of this first approach and to propose to take into accounts other factors. We consider institutional variables, and specifically political regime, as a heuristic possibility, following on with Weible’s work. Coalition’s approach can also be completed by multi-level analysis of public policies. The paper will also explain the methodology used to analyse coalitions and their interactions within of a particular political regime.

Gilles Massardier (CIRAD), Jérémy Robert (CNRS, IFEA)

L’approche BlueGrass : tentative structurale et comparative d’analyse des coalitions multi-niveaux. Le cas des politiques de l’eau dans les Amériques
Ce papier propose une réflexion sur l’approche des coalitions d’acteurs à partir d’une recherche menée dans le cadre du projet BlueGrass. Ce projet propose une approche analytique des conflits et de l’action publique en matière de gestion de l’eau basée sur les coalitions multi-niveaux d’action publique. Par une approche comparative des conflits de l’eau dans 7 villes du continent américain, il propose de scruter les modes d’appropriation des nouveaux enjeux (changements climatiques, métropolisation, etc.), les recompositions des coalitions qui résultent des conflits et de leurs modes de résolution, ainsi que leur incidence sur les politiques publiques.
Avec l’objectif de mener une réflexion critique sur l’application de l’ACF, nous reviendrons dans un premier temps sur les choix pour l’application de l’enquête et leurs implications. Aussi bien les objets d’études, la définition des univers que les modalités d’entretiens, ont nécessités des adaptations et des bricolages. Nous présenterons ensuite les principaux résultats de l’analyse des coalitions menée sur les terrains brésilien et péruvien, au regard des objectifs initiaux du programme. Sur cette base, nous reviendrons sur les intérêts et les limites de l’approche théorique, en essayant de dégager les principales perspectives de recherche.

The BlueGrass approach: structural and comparative attempt to analyze multi-level coalitions. The case of water policies in the America
This paper offers a reflection on the multi-level coalition approach elaborated from a research led within the BlueGrass project. This project presents an analytical approach of conflicts and public action regarding water management, based on public action multi-level coalitions. Through a comparative approach of water conflicts in 7 cities of the American continent, it gives an analysis of the modes of appropriation of new issues (climate change, metropolisation …), of the recomposition of coalitions resulting from the conflicts and their mode of resolution but also of their incidence on public policies.
With the objective to conduct a criticism on the ACF’s use, we fill first come back on the choices regarding the research’ implementation and its implications. Indeed, just as the objects of the study, the definition of the environments and the modalities of interviews have required some adjustments. Then, we will present the main results of the coalitions’ analysis of both Brasilian and Peruvian cases, regarding the initial objectives of the program. Based on this, we will come back to the interests and the limits of this theoretical approach while trying to bring the main perspectives of research out

Jean-Pierre Le Bourhis (CURAPP, Université de Picardie), Joan Cortinas (UMI iglobes , CNRS -University of Arizona), Matthieu Grossetete (CARISM, Institut français de presse, Université Paris II), Renaud Hourcade (CRAPE, IEP de Rennes)

Les coalitions d’acteurs au prisme d’une approche comparative. Méthode et résultats d’une analyse quali-comparative de régulations des pollutions toxiques.
La communication présente le cadre analytique, la méthodologie et les premiers résultats d’un programme de recherche en cours, visant à expliquer les variations entre actions publiques face à un constat de pollution toxique (milieux aquatiques). Plusieurs cas sont étudiés (entre 15 et 20) sur le territoire français métropolitain incluant des pollutions chroniques de type industriel (usines pharmaceutiques, mines, papeteries…) ou agricole (pesticides et nitrates) ayant fait l’objet d’expertises. Dans le cadre d’une analyse quali-comparative (AQC), il s’agit de traiter la nature et les rapports des coalitions comme une des conditions à prendre en compte parmi d’autres paramètres. Afin de permettre la réalisation d’une dizaine de cas et plus, cette perspective oblige aussi à réduire la description des coalitions à quelques indicateurs clés. On s’interrogera sur la façon d’opérationnaliser cette mesure, les régularités d’un cas à l’autre, et plus largement les outils, méthodes et résultats acquis par cette recherche.

Coalitions through the prism of a comparative approach. Method and results of a quali-comparative analysis of toxic pollution controls.
The paper presents the analytical framework, the methodology and the first results of an ongoing research program aimed at explaining the variations between public actions in the face of toxic pollution (aquatic environments). Several cases are studied (between 15 and 20) on French metropolitan territory, including chronic pollution of industrial (pharmaceutical factories, mines, paper mills …) or agricultural types (pesticides and nitrates) which have been the subject of expert reports. In a qualitative-comparative analysis (QCA), the nature of and relations between coalitions have to be considered as one of the conditions to be taken into account, among other parameters. In order to achieve a dozen or more cases, this prospect also forces us to reduce the description of coalitions to a few key indicators. We will consider how to operationalize this measure, the regularities from one case to another, and more broadly the tools, methods and results acquired by this research.

Alexandre Faure (CRH, EHESS)

La version intégrée de la Métropole du Grand Paris, résultat d’une coalition multi-niveaux structurelle
Ce papier expose une coalition structurellement multi-niveau qui a tenté d’imposer une version de la Métropole du Grand Paris (MGP) forte lors du vote de la loi MAPAM. Cette coalition semble être constituée uniquement de parlementaires proches du Président de l’Assemblée Nationale, convaincus que la MGP doit être forte et sans intermédiaires entre elle et les communes. Pour mettre en valeur les dénominateurs communs à l’ensemble des membres de la coalition, nous analyserons les attaches territoriales, les types de mandats cumulés, les affiliations partisanes et intra-partisanes, les interventions à l’assemblée, les commissions auxquels les élus participent dans le cadre de la MGP. De fait, nous nous intéresserons à l’articulation des rôles, des acteurs et des personnages que la combinaison rôle-acteur produit.
L’objectif théorique est de montrer que plusieurs types de coalitions multi-niveaux peuvent exister par la configuration des acteurs qui la composent. Nous proposons de faire l’hypothèse que le caractère multi-niveau d’une coalition peut être structurel ou conjoncturel et que cela influence la production des politiques publiques. Pour démontrer cela, nous comparerons l’évolution du projet métropolitain entre 2008 et 2014 en mettant en parallèle deux autres coalitions (Paris-Métropole, et les soutiens de la loi relative au Grand Paris) en démontrant que le niveau d’intégration prévu dépend du niveau auquel se situe l’acteur(s) détenant le leadership de la coalition.

A powerful version of the Métropole du Grand Paris as a result of a multi-level coalition.
This contribution show how one coalition tried to build the new Metropole du Grand Paris during the vote of the law MAPAM and how they have conceived a powerful institution. This coalition is composed by MP’s who are close to the President of National Assembly. They are convinced that the MGP should have lot of competences and without intermediary institution between the top and the municipalities. In a goal to expose the characteristics of this coalition, we would analyse the local grip, the cumulated mandates, the importance of party and the discourses in National Assembly. We will focalise in the articulation between role, actors and character. Particularly, we highlight the combination produced by interpretation of one role by one actor.
The theoretical goal is to demonstrate that multi-level coalitions exist by the configuration of the links between actors who compose it. We make the hypothesis that the multi-level coalition can have two origins which influence public policies: structural or cyclical one. To reveal it, we will make a comparison between the project of two coalition for the MGP (Paris-Métropole coalition and governmental coalition) in 2008 and in 2014. By studying this process, we will demonstrate that the conception of MGP, depend of the level where the leadership is detained.

Mercredi 12 juillet 2017 14h00-18h00

CATHELIN Cécile cecile.cathelin@cirad.fr
LE BOURHIS Jean-Pierre lebourhis@u-picardie.fr
CORTINAS Joan joancortinasmunoz@gmail.com
FAURE Alexandre alexandre.faure.ribiere@gmail.com
GROSSETETE Matthieu matgro@hotmail.com
HOURCADE Renaud renaud.hourcade@yahoo.fr
MASSARDIER Gilles gilles.massardier@cirad.fr
RIVERA VELEZ Luis luis.riveravelez@sciencespo.fr
ROBERT Jérémy Jeremy.robert@cnrs.fr
SIMONNEAU Damien dam.simonneau@gmail.com